Brèves

Asile : statistiques de novembre 2016

En novembre, 1963 demandes d’asile ont été déposées en Suisse, soit 133 de moins qu’en octobre (−6 %). Le nombre de nouvelles demandes a considérablement diminué par rapport au mois de novembre de l’année dernière (−66 %). En comparaison annuelle, on relève en particulier une baisse du nombre de demandes déposées par des migrants afghans.

azil-zvicer-257037460-587x391 (1)

La baisse significative de 66 % du nombre de demandes d’asile par rapport à novembre 2015 est principalement liée à la fermeture de la route migratoire des Balkans en mars dernier. Les quatre derniers mois de l’année 2015 avait été marquée par une arrivée importante de migrants ayant emprunté cette route. Depuis cette fermeture, relativement peu de demandeurs d’asile arrivent en Suisse par cet itinéraire. En comparaison avec le mois de novembre 2015, on constate donc une baisse du nombre de requérants d’asile afghans (−2277), irakiens (−516) et syriens (−825).

Au mois de novembre 2016, les principaux pays de provenance des requérants arrivés en Suisse ont été l’Érythrée avec 500 demandes, soit 24 de plus qu’en octobre, la Syrie (166 demandes ; −7), la Guinée (139 demandes ; +11), l’Afghanistan (109 demandes ; −36) et le Sri Lanka (92 demandes ; −21).

Probablement moins de 30 000 demandes en 2016

Depuis le début de l’année, 25 441 demandes d’asile ont été enregistrées dans notre pays, contre 34 653 au cours de la même période de 2015, ce qui représente une baisse de 36,2 %. Le nombre total de demandes pour 2016 devrait donc se situer dans la partie inférieure de la fourchette de prévision établie en juillet (30 000 demandes ±3000).

Le Secrétariat d’État aux migrations a traité 2749 demandes d’asile en première instance en novembre. Parmi ces demandes, 758 ont abouti à une décision de non-entrée en matière sur la base de l’accord de Dublin, 474 à l’octroi de l’asile et 678 à l’admission provisoire. Par rapport au mois précédent, le nombre de cas en suspens en première instance a baissé de 612 unités.

Le même mois, 641 personnes ont quitté la Suisse sous le contrôle des autorités. Notre pays a demandé la prise en charge de 1028 requérants à d’autres États Dublin, et 217 ont été transférés dans l’État compétent. La Suisse a, quant à elle, reçu 450 demandes de prise en charge émanant d’autres États Dublin, et 56 personnes ont été transférées dans notre pays.

Programme de réinstallation et de relocalisation

Au cours du mois de novembre, 64 réfugiés syriens en provenance du Liban ont été accueillis dans le cadre du programme de réinstallation du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Ce programme est destiné à des personnes particulièrement vulnérables qui se trouvent dans les pays voisins de la Syrie et auxquelles le HCR a reconnu le statut de réfugié. Depuis 2015, 32 groupes comptant au total 935 personnes ont trouvé refuge en Suisse dans ce contexte. Deux autres groupes devraient être accueillis dans le courant du mois de décembre. Le contingent du programme de réinstallation fixé par le Conseil fédéral en 2015 devrait être épuisé début 2017.

Dans le cadre du programme de relocalisation de l’Union européenne, 49 personnes en provenance de Grèce et d’Italie sont arrivées en Suisse en novembre. La relocalisation consiste à transférer vers un autre État européen des demandeurs d’asile qui ont déjà été enregistrés en Italie ou en Grèce, deux États Dublin confrontés à des pics de demandes à la frontière extérieure de l’espace Schengen. Depuis son initiation jusqu’à fin novembre, ce programme a permis d’accueillir 161 personnes en Suisse.