Intégration

Des bénévoles s’engagent pour l’intégration des migrants

Le soutien que des mentors bénévoles apportent à l’intégration des migrants porte ses fruits. Une évaluation externe confirme que le programme fédéral "Mentorat 2014-2016" lancé par le SEM a grandement favorisé la vie commune en Suisse et contribué à l’intégration scolaire, professionnelle et sociale des migrants

Les migrants ont souvent des difficultés à faire valoir leur potentiel et leurs capacités, car ils manquent de connaissances informelles et de contacts. Pour cette raison, le SEM a lancé le programme « Mentorat 2014-2016 » en 2014.

À ce titre, le SEM a soutenu des projets dans lesquels des mentors volontaires ont aidé des requérants d’asile à trouver leurs marques dans le système de formation et le marché du travail suisses. Rédiger une lettre de candidature, trouver un stage d’orientation professionnelle ou tout simplement accomplir les devoirs scolaires : autant de défis de taille pour les migrants, surtout lorsqu’ils ne sont arrivés que récemment en Suisse.

Le SEM a soutenu en tout 39 projets avec un budget total de deux millions de francs. Ces projets ciblaient l’intégration professionnelle, scolaire et sociale des intéressés. Leur contenu était très variable. En Suisse orientale, par exemple, des étudiants ont épaulé des écoliers issus de la migration lors de leurs recherches d’une place d’apprentissage. D’autres projets s’adressaient aux personnes hautement qualifiées et les ont aidées à trouver un poste adéquat. On relève également un projet dans lequel des mentors ont offert un appui aux parents s’agissant des questions scolaires de leurs enfants. Un autre encore a fourni d’importantes informations locales aux migrants. Ces programmes visaient tout particulièrement les personnes admises à titre provisoire et les réfugiés ainsi que les enfants et les jeunes. Au total, près de 2700 personnes ont participé à ces projets. La participation a été profitable aux mentorés : 70 % des personnes qui ont reçu une aide à l’intégration sur le marché du travail ont trouvé une solution pour la suite de leur parcours professionnel.

L’ensemble des projets figurent sur le site web du SEM.

Le SEM a soumis le programme fédéral à une évaluation externe. Le rapport d’évaluation montre que le recrutement de volontaires s’est déroulé avec succès et que les projets ont su s’imposer. Le mentorat est qualifié d’offre efficace pour soutenir l’intégration professionnelle et sociale des migrants. Un accompagnement par des prestataires professionnels est toutefois nécessaire pour assurer la coordination et la qualité. L’évaluation montre également que la durabilité du financement constitue un défi pour certains des prestataires.

Le programme d’intégration « Mentorat 2014-2016 » et l’étude « Contribution du travail bénévole aux projets d’intégration et de cohabitation interculturelle » ont montré que la société civile joue un rôle central en matière d’intégration. En effet, l’intégration ne nécessite pas uniquement des efforts de la part des immigrés. Il importe également que la société civile fasse preuve d’ouverture afin que les immigrés puissent se familiariser avec le mode de vie en Suisse et nos valeurs.

La promotion du vivre-ensemble restera un axe privilégié de l‘encouragement de l’intégration. Cet aspect ne concerne d’ailleurs pas seulement les programmes d’intégration cantonaux, que la Confédération et les cantons vont reconduire à partir de 2018. L’engagement de bénévoles joue également un rôle essentiel dans l’accueil des personnes déplacées par la guerre en provenance des pays voisins de la Syrie. Le 9 décembre 2016, le Conseil fédéral a décidé d’accueillir ces prochaines années 2000 personnes supplémentaires particulièrement vulnérables et reconnues comme réfugiés par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (réinstallation).