CH-Balkans

L’islam n’interdit pas la célébration du nouvel an

Le professeur d’études islamiques à Prishtina (Kosovo), Xhabir Hamiti dit ne pas avoir de réponse à apporter quant à savoir s’il faut célébrer ou non le nouvel an selon le calendrier grégorien. Par contre, selon lui les abus ne sont éthiquement pas bonnes.

Le professeur d’études islamiques Xhabir Hamiti, qui est l’un des théologiens contemporains de Prishtina, n’est pas d’accord avec les clercs islamiques qui s’opposent à la célébration du nouvel an selon le calendrier grégorien. Il dit qu’il n’est pas interdit de célébrer le passage à la nouvelle année en fonction du calendrier sur lequel se base la société civile.

Invité de l’émission « Komitet » de l’Express, il a parlé de la question de savoir si les musulmans doivent ou non célébrer la fête du nouvel an. Hamiti a déclaré qu’il n’existe aucune réponse religieuse par rapport à cela et qu’il n’y en a d’ailleurs pas besoin.

Cependant, il a fait remarquer que parfois les moyens par lesquels est célébrée la nouvelle année ne sont pas loin d’abus, ce qui n’est ni sain en termes religieux, éducatifs ou éthiques.