Brèves

Sommaruga en Tunisie : coopération étroite grâce au Partenariat migratoire

La Suisse et la Tunisie ont pu renforcer leur coopération dans tous les domaines liés à la migration grâce au Partenariat mis en place il y a cinq ans. La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a pu se rendre compte de ce bilan positif lors d’une visite de travail en Tunisie, lundi 2 et mardi 3 octobre 2017. La cheffe du DFJP s’est entretenue avec des représentants des autorités et de la société civile tunisiennes, ainsi qu’avec des organisations internationales et non gouvernementales. Sa visite a été l’occasion de lancer la nouvelle stratégie de coopération 2017-2020 de la Suisse en Tunisie. La conseillère fédérale s’est aussi informée sur les enjeux liés aux matières premières.

La visite de la cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) a été l’occasion de tirer un bilan de cinq années d’existence du Partenariat migratoire. Elle a pu échanger à ce sujet avec les ministres de l’Intérieur, Lotfi Brahem, et des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui.

Ce Partenariat migratoire comprend un accord de coopération en matière de migrations et un accord relatif à l’échange de jeunes professionnels. Il a permis de renforcer la coopération dans de nombreux domaines, comme l’aide au retour et à la réintégration de migrants, la protection et l’assistance aux migrants vulnérables, le renforcement des capacités pour la gestion des migrations ou l’élaboration de la loi tunisienne sur l’asile.

La Tunisie, pays de transit et de destination des migrations

La situation en matière de migrations a fortement changé en Tunisie en cinq ans. Alors que de nombreux jeunes Tunisiens quittaient leur pays pour demander l’asile en Europe en 2012, la Tunisie est aujourd’hui principalement un pays de transit et de destination de la migration. Le nombre de demandes d’asile déposées par des ressortissants tunisiens en Suisse s’est établi à 252 l’année dernière.

La conseillère fédérale a visité à Tunis plusieurs projets qui bénéficient d’un soutien de la Suisse. Elle s’est rendue dans un centre de l’organisation non gouvernementale « Terre d’asile Tunisie », qui fournit un conseil juridique aux migrants, ou encore dans l’entreprise d’entraînement TrEE, dont le but est de former et de faire embaucher des jeunes diplômés en recherche d’emploi en renforçant l’expérience pratique. Elle a également visité un centre qui offre une protection à des femmes vulnérables, migrantes ou non, notamment des victimes de violence.  

La cheffe du DFJP a saisi l’occasion de sa présence en Tunisie pour échanger sur la situation migratoire en Libye avec des représentants d’organisations internationales et non gouvernementales. Les principales organisations qui s’engagent pour la protection des migrants en Libye conduisent en effet leurs activités depuis la Tunisie. La protection des migrants en Libye sera le thème principal de la 3e rencontre du Groupe de contact pour la Méditerranée centrale que la Suisse organise à la mi-novembre, où la Tunisie sera représentée.

Nouvelle stratégie de coopération de la Suisse en Tunisie

La nouvelle stratégie de coopération 2017-2020 de la Suisse en Tunisie a été lancée à l’occasion de la visite de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga à Tunis, en présence du ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, Zied Ladhari et du secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères, Sabri Bach Tobji. La stratégie sera mise en œuvre  par diverses unités de la Confédération (SECO, DDC, Direction politique du DFAE, SEM), pour un budget de 103 Millions de francs pour quatre ans. La Suisse consolide ainsi son action en Tunisie, engagée dès le début de la transition démocratique en 2011. Sa coopération se poursuivra sur les trois axes précédents:

§  les processus démocratiques et les droits de l’homme ;

§  la croissance inclusive et l’emploi ;

§  la migration et la protection.

La visite de la conseillère fédérale a également permis d’officialiser avec le ministre de l’Intérieur, Lotfi Brahem, l’ouverture du bureau suisse de coopération policière en Tunisie. La présence d’un attaché de police permet de renforcer l’échange d’informations, notamment dans la lutte contre le terrorisme ou contre le trafic de migrants, et de faciliter la coopération policière dans les enquêtes et procédures pénales.

La thématique des matières premières a été abordée lors d’un entretien avec le ministre de l’Énergie et des Mines, Khaled Kaddour, ainsi qu’avec des représentants de la société civile. La conseillère fédérale s’est particulièrement intéressée aux questions liées à la transparence, au projet d’adhésion de la Tunisie à l’Initiative internationale pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) et aux enjeux sociaux et environnementaux de l’extraction et de la transformation des matières premières.

Visite de travail au Niger

Le voyage de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga la conduira mercredi et jeudi au Niger, un important pays de transit sur la route migratoire de la Méditerranée centrale. Le Niger participe lui aussi aux rencontres du Groupe de contact pour la Méditerranée centrale.