10 raisons de visiter le Kosovo

Soyez les bienvenus!

Tous les Suisses que je connais, mais aussi d’autres ressortissants qui ont travaillé ou visité le Kosovo, l’Albanie, la Macédoine et les alentours, adoptent naturellement le superlatif lorsqu’ils décrivent ces régions. Le témoignage de Lukas Baschung et Sophie Condrau illustre précisément ce penchant. En effet, ces derniers ont passé deux semaines entières sur ces terres, et ont choisi de partager leurs impressions avec les lecteurs d’albinfo.ch. Tous les deux ont été impressionnés par la beauté naturelle des contrées albanaises ainsi que le patrimoine historique et architectural byzantin, ottoman, mais aussi (post) communiste. Ce qui frappe particulièrement les visiteurs occidentaux, c’est surtout l’hospitalité albanaise caractérisée par sa chaleur humaine, mais aussi par la perception très positive des locaux à l’égard des Occidentaux. Cette spécificité nourrit généralement un sentiment de sécurité des touristes qu’ils disent ne plus pouvoir ressentir partout, surtout lorsque l’on tient compte du contexte international actuel ternit par les attaques perverses et barbares commises contre les touristes.

Lorsque les étrangers décrivent le Kosovo, l’Albanie ou encore la Macédoine, ils en arrivent rapidement à évoquer les saveurs des aliments qu’ils attestent n’avoir jamais pu déguster ailleurs. Si la fraîcheur des fruits et légumes et fort appréciée, c’est surtout le rapport qualité-prix qui constitue un réel attrait pour le budget des visiteurs européens. Les avantages et atouts réunis renforcent l’attractivité des touristes pour les régions albanaises. De plus, grâce aux vols à bas prix à destination du Kosovo, de la Macédoine, et nous espérons très prochainement de l’Albanie, ces pays semblent voués à devenir des régions de destinations touristiques privilégiées pour les visiteurs occidentaux, et ce, aussi bien pour les séjours de haute saison que durant toute l’année pour les longs week-ends.

Dans cette évolution, les membres de la diaspora jouent un rôle de catalyseur avec leurs fréquents voyages et leur pouvoir d’achat. Mais bien évidemment, entre en ligne de compte également les liens et contact privés et professionnels que la diaspora continue à nourrir grâce aux nombreuses visites annuelles. La curiosité des étrangers est associée à un désir de comprendre de plus près la culture albanaise, avec laquelle ils ont commencé à faire connaissance grâce à des contacts avec les Albanais établit en occident. Cependant, le développement d’un tourisme dit de qualité exige un engagement et une préparation professionnelle, et ce, dans tous les secteurs affiliés à cette branche.

Parallèlement, il faudrait mieux réfléchir aux besoins et aux actions à mener pour l’assainissement de l’environnement (en particulier le long des routes, des rivières, sans oublier les décharges de déchets à ciel ouvert), la mise en place d’infrastructures adéquates permettant d’accueillir des événements culturels étrangers (musées, galeries, expositions, festivals, et jeux sportifs). Tous ces investissements ne pourront qu’élargir la viabilité économique de ce secteur touristique.

Les régions albanophones ont besoin d’une approche globale en faveur du développement d’un tourisme durable afin que ces dernières puissent se prévaloir d’un label touristique moderne et valoriser toujours un peu plus cette belle expression d’hospitalité albanaise « Mirë se vini /Soyez les bienvenus ».

 Articles en relation

 Autres de 10 raisons de visiter le Kosovo