Tourisme

L’impact économique du COVID-19 sur le secteur du tourisme au Kosovo

Une estimation approximative de l’interruption du secteur hôtelier et de l’hébergement engendrerait une perte d’environ 13 millions d’Euros de chiffre d’affaires. En raison de la passivité du secteur hôtelier et de l’hébergement, l’autre impact des secteurs connexes pourrait s’élèver à plus de 10 millions d’Euros.

Les mesures prises à partir de mi-mars 2020 portant sur la restriction et l’interruption de la circulation et des affaires au Kosovo, comme dans le monde entier, en raison du COVID-19, des secteurs tels que le tourisme, les voyages, l’hôtelerie et la gastronomie ont subi un coup lourd. Il n’exsite pas encore d’évaluations exacts sur l’impact qu’aura cette période sur ces secteurs de l’économie du Kosovo mais les premiers chiffres indiquent qu’un retour au niveau précédant le mois de mars sera un processus long et difficile.

Paragliding South Kosovo (Foto PPSE Kosova)

“Au niveau du tourisme, nous avons un croisement de beaucoup de secteurs. C’est une chaine entière qui a été touchée par la pandémie. En plus d’interrompre les services, l’annulation des reservations a immédiatement suivi. “Le tourisme est touché depuis hier” explique Baki Hoti, président de l’Association du tourisme alternativ du Kosovo, qui a publiquement lancé un appel au Gouvernement à soutenir ce secteur.

Prekaz (Foto PPSE KOSOVA)

Le 3 avril 2020, le Ministère des finances et des transferts du Kosovo a adopté et publié un Plan opérationnel d’urgence pour le paquet fiscal. Ce paquet a pour but d’assurer le soutien financier aux entreprises en difficulté en raison de la situation engendrée par la pandémie. MFT n’a pas élaboré sur les mesures selon les secteurs de l’économie mais a opté pour une approche qui consiste à venir en aide aux PME en subventionnant partiellement les pertes et les salaires des employés pour deux mois : mars et avril.

Avant la présentation de ce paquet, le projet portant sur Promotion de l’emploi dans le secteur privé financé par l’Agence Suisse pour le Développement et la Coopération au Kosovo a rédigé un rapport nommé « L’impact économique de la pandémie COVID-19 sur le secteur hôtelier et de l’hébergement au Kosovo ». Ce rapport a été soumis au MFT au Kosovo afin de les aider dans leur planification des mesures économiques pour ce secteur important de l’économie

Zipline (Foto PPSE KOSOVA)

Selon ce rapport, un calcul approximatif de l’interruption de deux mois du secteur hôtelier et de l’hébergement peut avoir l’impact suivant :

  • Plus de 12,000 personnes inactives sur le marché du travail avec le risque de perdre leur emploi et d’être ainsi sans revenu.
  • Les employés de ce secteur vont perdre un total de 6 millions d’euros de salaire ;
  • 3,683 de PME sont directement touchées avec une perte de 13 millions d’euros sur le chiffre d’affaires et ;

En raison de la passivité du secteur hôtelier et de l’hébergement, l’impact conséquent sur le secteur connexe pourrait s’élever à plus de 10 millions d’euros

Radavc (Foto PPSE KOSOVA)

Il existe d’autres données qui expliquent la difficulté qu’aura l’économie du Kosovo à se rehausser. Les domaines du tourisme, de l’hôtellerie, des restaurants et des cafés auront du mal à retourner à la situation telle qu’elle était avant le COVID-19.

Traditional Meal (FOTO PPSE KOSOVA)

Selon la presse au Kosovo, l’Institut pour l’économie de marché (IETL), en collaboration avec l’association de la gastronomie, a mené une enquête au sujet de l’impact de la pandémie sur les entreprises hôtelières et gastronomiques (HoReCa) au Kosovo. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 76.2% des entreprises de ce secteur au Kosovo seront amenés à faire faillite si la situation engendrée par le COVID-19 devrait continuer pendant les trois mois qui viennent. Par ailleurs, 55.4% des propriétaires sondés ont déclaré avoir été obligés de licencier leurs employés. Plus d’infos sont disponibles dans le rapport publié par Insajderi.com

Hani i Haraqise (Foto Dalon Kalludra)

Comment les agences touristiques gèrent-elles cette situation ?

Arsim Rexhepi est le fondateur de Balkan Destination, une agence qui emmène les touristes étrangers au Kosovo et organise principalement des visites culturelles, gastronomiques, traditionnelles et autres dans le pays. « Notre marché est principalement étrangers.

Les tours débutent fin avril et mai et cette période est normalement très chargée pour nous. La fermeture des activités en raison de la pandémie a eu un impact négatif car tous les groupes inscrits jusqu’en juin ont été annulés et nous ne savons pas ce qui se passera avec les groupes de septembre et octobre » explique-t-il.

Foto Dalon Kalludra

Sur le même sujet s’est également exprimé Virtyt Gacaferri, fondateur de Balkan Naturla Adventure, fournisseur de services touristiques au Kosovo et dans les Balkans. « Nous avons reçu beaucoup d’annulation par des clients étrangers. Pour nous 90% des clients viennent des pays de l’UE, l’Autralie, les Etats-Unis et l’Asie. Nous ne nous attendons pas à commencer à travailler durant la saison de l’été cette année. Nous serions contents si nous pouvions débuter en novembre ».

Afin de s’adapter aux nouvelles circonstances qui sont hors de contrôle des entreprises, Balkan Natural Adventure s’est concentré sur de nouvelles activités dédiés aux visiteurs locaux pour la saison de l’été. « Nous allons nous orienter vers le marché local. Nous préparons une offre abordable pour les citoyens kosovars. Par exemple, nous pouvons profiter des montagnes, où nos guides s’occupent des groupes et cueillent du thé, des champignons et des myrtilles. Nous nous efforçons de trouver des modèles pour remplacer le travail que nous faisions jusqu’à présent » indique Gacaferri.

En effet, cette année, l’accent sera placé sur les visiteurs locaux et la création de forfaits touristiques durant l’année qui sont convenables pour cette nouvelle clientèle mais également avec des prix abordables. L’interruption des activités économiques du pays a engendré une baisse des revenus pour les foyers et les voyages ou vacances à l’étranger tiendront du luxe plus qu’autre chose. Un grand nombre d’opérateurs touristiques exploitent cette période sans activités pour conceptualiser à nouveau leurs modèles d’affaires et pour créer des offres attractives pour les visiteurs locaux.

Novoberda Castle (Foto PPSE Kosova)

Par ailleurs, les mesures de confinement semblent se relâcher gentiment. Le Kosovo se prépare à des offres de tourisme pour ses propres citoyens. Il est venu le temps d’aimer davantage le Kosovo et de donner une nouvelle vie au potentiel touristique de notre pays

 

 


Des nouvelles intéressantes du web