Thématique

Aide publique au développement : La Suisse a consacré 0,48% du revenu national brut en 2020

En 2020, les apports d’aide publique au développement (APD) de la Suisse ont totalisé 3,343 milliards de francs, soit 263 millions de plus que l’année précédente. En proportion du revenu national brut (RNB), l’APD suisse atteint 0,48%

L’augmentation de l’APD est à mettre en relation avec le crédit supplémentaire octroyé par le Parlement en juin 2020, destiné au soutien d’actions internationales pour atténuer les effets de la pandémie de Covid-19. Le montant additionnel comptabilisable dans l’APD 2020 correspond à 159 millions de francs. L’augmentation du taux APD/RNB en 2020 par rapport à 2019 (0,42%) s’explique par l’effet combiné de ces moyens supplémentaires et du recul conjoncturel lié à la situation exceptionnelle de l’année 2020. Sur la base des dernières estimations, le taux moyen d’APD/RNB pour la stratégie de coopération internationale 2021-2024 atteindra 0,44%.

Certains coûts d’assistance aux réfugiés, requérants d’asile et personnes admises provisoirement en Suisse sont comptabilisés dans l’APD. En 2020, ces coûts totalisent 303 millions de francs, ce qui représente 9% de l’APD. Hors comptabilisation de ces coûts d’asile, le ratio entre l’APD et le RNB s’élève à 0,44%.

Rôle de la coopération internationale suisse
Par sa coopération internationale, la Suisse contribue à la réduction de la pauvreté, à répondre aux défis globaux tels que les pandémies ou le dérèglement climatique, à la promotion de la paix et des droits de l’homme, ainsi qu’à la diminution des causes de la migration forcée et irrégulière. Elle participe également à l’instauration d’un développement mondial respectueux de l’environnement, tout en veillant à une gestion durable des ressources naturelles.

La coopération internationale de la Confédération est principalement mise en œuvre par la Direction du développement et de la coopération (DDC) du DFAE, le Secrétariat d’État à l’économie (SECO) du DEFR et la Division Paix et droits de l’homme (DPDH) du DFAE. Aux activités de la coopération internationale s’ajoutent des dépenses éligibles au titre de l’APD provenant d’autres offices fédéraux (dont les coûts liés à l’asile), ainsi que les contributions des cantons et des communes suisses.

Comptabilisation de l’APD et comparaison internationale
La comptabilisation de l’APD se base sur les directives du Comité d’aide au développement (CAD) de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Celles-ci permettent une comparaison statistique de l’engagement des 29 pays membres du CAD sur le plan international. Cette comparaison se fait en fonction de la part du revenu national brut que chacun de ces pays consacre à l’APD.

Selon le communiqué de presse publié par l’OCDE, le volume d’aide a augmenté dans seize pays membres du CAD en 2020, dont la Suisse. Une diminution est à constater dans treize pays. La Suède, la Norvège, le Luxembourg, le Danemark, l’Allemagne et le Royaume-Uni ont atteint en 2020 l’objectif préconisé par les Nations Unies de porter l’APD à 0,7% du RNB. Dans le classement international, la Suisse se place au neuvième rang en 2020.


Des nouvelles intéressantes du web