Thématique

Asile : statistiques de 2021

La hausse du nombre de demandes d'asile s'explique avant tout par le fait que les restrictions en matière de voyage imposées pour endiguer la pandémie de COVID-19 ont été moins drastiques qu'en 2020

En 2021, 14 928 demandes d’asile ont été déposées en Suisse, soit 35,2 % de plus que l’année précédente. Le nombre de demandes d’asile a ainsi retrouvé le niveau de 2019, avant la pandémie de COVID-19. Pour 2022, le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) table sur 16 500 (± 1500) nouvelles demandes d’asile.

En 2021, 14 928 personnes ont demandé l’asile en Suisse, soit 3887 de plus qu’en 2020 (2019 : 14 269 demandes, écart 2021/2019 : +659).  La hausse du nombre de demandes d’asile s’explique avant tout par le fait que les restrictions en matière de voyage imposées pour endiguer la pandémie de COVID-19 ont été moins drastiques qu’en 2020.

Principaux pays de provenance

Avec 3079 demandes, l’Afghanistan a été le principal pays de provenance des requérants d’asile en 2021. Parmi ces demandes, 35 étaient des demandes de regroupement familial, 165 concernaient des naissances et 90 étaient des demandes multiples. Le nombre de nouvelles demandes d’asile déposées par des ressortissants afghans s’élève donc à 2789.

Autres pays de provenance importants : la Turquie (1455 demandes primaires et 875 demandes secondaires), l’Érythrée (386 demandes primaires et 1642 demandes secondaires), la Syrie (467 demandes primaires et 554 demandes secondaires) et l’Algérie (991 demandes primaires et 21 demandes secondaires).

Demandes d’asile réglées en première instance

En 2021, le SEM a traité 15 464 demandes d’asile en première instance. 5369 personnes ont obtenu l’asile, le taux de reconnaissance (octroi de l’asile) s’est ainsi élevé à 37,0 % (2020 : 33,3 %). Le taux de protection (octroi de l’asile ou admission provisoire après une décision d’asile de première instance) a atteint 60,7 % (contre 61,8 % un an plus tôt). Par ailleurs, le SEM a continué à liquider les cas en suspens en première instance. Le nombre de cas en suspens relevant de l’ancien droit a été ramené à 124 (-425). Au total, 4438 demandes d’asile étaient en suspens en première instance à la fin de l’année.

En 2021, 973 personnes ont quitté volontairement le territoire suisse (2020 : 1051 personnes). 1655 personnes ont été renvoyées soit dans un leur État d’origine soit dans un État tiers (2020 : 1518 personnes) et 1127 dans un État Dublin (2020 : 715 personnes). Dans l’ensemble, le nombre de départs a donc augmenté par rapport à 2020 malgré la persistance de la pandémie de COVID-19 (+14,3 %).

Réinstallation

1380 personnes sont arrivées en Suisse dans le cadre du programme de réinstallation 2020/2021 (dont 1050 en 2021). Il s’agit pour l’essentiel de ressortissants syriens, afghans et soudanais.

Le Conseil fédéral se prononce sur les programmes de réinstallation tous les deux ans. Pour les années 2022 et 2023, il a décidé que la Suisse accueillerait jusqu’à 1600 réfugiés en situation précaire dans leur pays de premier accueil. S’y ajoutera le contingent de 220 réfugiés qui n’ont pas pu être accueillis dans le programme 2020/2021 du fait des retards entraînés par la pandémie.

Suivi de l’exécution des renvois relevant du domaine de l’asile

Comme en 2020, le domaine des retours a été fortement affecté par la pandémie de COVID-19 et la situation reste volatile. La situation en matière de départs n’est pas encore revenue à la normale. Les choses se sont en revanche améliorées sur le plan de l’identification et de l’obtention de documents. La majorité des consulats et ambassades ont maintenant repris leurs activités. Malgré le surcroît de travail organisationnel qu’elles représentent, les auditions centralisées avec des délégations étrangères ont pu en principe reprendre. De nombreuses personnes provenant de pays vers lesquels les retours étaient impossibles en raison de la pandémie de COVID-19 ont également pu être identifiées. Au 31 décembre 2021, le nombre total de cas de soutien au retour dans le domaine de l’asile avait diminué de 4,8 %, pour s’établir à 3666 personnes (2020 : 3853).

Le renvoi des requérants d’asile déboutés dans leur État d’origine ou leur transfert dans un État Dublin est du ressort des cantons (exécution des renvois). Le suivi de l’exécution des renvois dans le domaine de l’asile est désormais publié dans le cadre du commentaire annuel de la statistique sur l’asile car, depuis 2021, le SEM ne commente plus la statistique sur l’asile chaque trimestre.

Dublin

En 2021, la Suisse a demandé à d’autres États Dublin de prendre en charge 4936 requérants (2020 : 4057 demandes). Dans le même temps, 1375 personnes ont été transférées dans l’État Dublin responsable du traitement de leur demande d’asile (2020 : 941 personnes). La Suisse a, quant à elle, reçu 3381 demandes de prise en charge émanant d’autres États Dublin (2020 : 3759 demandes) et 745 personnes ont été transférées en Suisse (2020 : 877).

Perspectives concernant les demandes d’asile en 2022

Pour 2022, le SEM table, selon le scénario le plus vraisemblable, sur 16 500 nouvelles demandes d’asile (+/- 1500). Vu la multitude de foyers de crises et de conflits qui existent au Proche-Orient, au Moyen-Orient et sur le continent africain, le potentiel migratoire vers l’Europe reste élevé. La migration vers la Suisse liée à l’asile dépendra largement de l’évolution de la migration vers la Grèce, la Bulgarie et le sud de l’Italie ainsi que des migrations secondaires via la route des Balkans et l’Italie. La pandémie de COVID-19 pourrait avoir un effet sur le volume et l’étalement des demandes si certains États prennent à nouveau des mesures restreignant la mobilité des personnes en 2022.


Des nouvelles intéressantes du web