Coronavirus: minutes par minutes

Coronavirus : le Conseil fédéral prévoit un premier assouplissement prudent à partir du 1er mars

Les commerces, les musées et les salles de lecture des bibliothèques doivent ainsi pouvoir rouvrir dès le 1er mars, de même que les espaces extérieurs des zoos et des jardins botaniques ainsi que les installations de sport et de loisirs

Le nombre d’infections a poursuivi sa baisse ces dernières semaines. La situation épidémiologique reste toutefois fragile en raison des nouvelles souches, plus contagieuses, du virus. Lors de sa séance du 17 février 2021, le Conseil fédéral a analysé la situation. Il propose un assouplissement prudent et progressif, afin de redonner davantage de place à la vie économique et sociale tout en évitant au maximum une troisième vague épidémique. Dans une première étape, il s’agit de n’autoriser que les activités présentant un risque limité de contamination. Les commerces, les musées et les salles de lecture des bibliothèques doivent ainsi pouvoir rouvrir dès le 1er mars, de même que les espaces extérieurs des zoos et des jardins botaniques ainsi que les installations de sport et de loisirs. Les manifestations privées de 15 personnes au maximum doivent à nouveau être possibles à l’extérieur. Les jeunes jusqu’à 18 ans doivent de nouveau avoir accès à la plupart des activités sportives et culturelles. Le Conseil fédéral se prononcera définitivement sur ces assouplissements le 24 février, après avoir consulté les cantons.

Le nombre de contaminations, d’hospitalisations et de décès a continué à baisser ces dernières semaines, et la pression sur le système de santé s’est relâchée. La situation épidémiologique reste toutefois incertaine, car les nouvelles souches du virus continuent à se propager dans notre pays ; leur part dans les nouvelles infections double actuellement tous les 10 à 14 jours environ, selon la COVID-19 Science Task Force. Cette
dernière prévoit un ralentissement de la baisse du nombre de cas ces prochaines semaines, voire une nouvelle hausse. Le nombre de personnes vaccinées en Suisse est encore trop faible pour avoir une influence sur la situation épidémiologique.

Assouplissements : une stratégie progressive axée sur les risques
Le Conseil fédéral propose d’assouplir prudemment et par étapes les mesures de lutte contre le coronavirus à partir du 1er mars 2021, en commençant par réautoriser les activités présentant un faible risque de contamination. Ensuite, si la situation évolue favorablement et que la couverture vaccinale augmente, d’autres activités seront à nouveau possibles. D’autres assouplissements suivront tous les mois, si la situation épidémiologique le permet, ce qui laissera suffisamment de temps pour observer l’évolution de la situation dans l’intervalle.

Avec cette stratégie prudente, le Conseil fédéral entend permettre une normalisation progressive de la vie économique et sociale tout en évitant au maximum une troisième vague.

Evaluation des risques
Les assouplissements doivent concerner tout le pays et reposer sur des principes simples. Dans un premier temps, la priorité sera donnée aux activités qui permettent le port du masque et le respect des distances. D’autres aspects spécifiques seront aussi pris en compte, comme le nombre de personnes concernées, si l’activité se déroule à l’extérieur ou si elle induit de nombreux déplacements. Enfin, le Conseil fédéral tiendra aussi compte de l’impact social et économique des mesures, notamment sur les jeunes.

Première étape : réouverture des commerces, des musées et des zoos
Pour commencer, tous les commerces doivent pouvoir rouvrir leurs portes à partir du 1er mars. Le nombre de clients doit être limité, dans les différents magasins comme dans les centres commerciaux.

Les musées et les salles de lecture des archives et des bibliothèques doivent également pouvoir rouvrir, de même que les installations de loisirs et de divertissement en extérieur, à savoir les zoos, les jardins botaniques et les parcs d’attractions. Le port du masque et le respect des distances doivent être garantis dans tous ces endroits, et les capacités limitées. Les installations sportives, comme les patinoires, les terrains de tennis et de football ainsi que les stades d’athlétisme doivent eux aussi pouvoir rouvrir. A noter que le port du masque et le respect des distances sont également valables dans ces lieux et que seuls les groupes de cinq personnes maximum sont autorisés. Dans le sport adulte de masse, les compétitions et les manifestations restent interdites.

Quant aux manifestations privées à l’extérieur, elles sont à nouveau possibles, mais ne peuvent réunir que 15 personnes au maximum.

Plus de possibilités pour les jeunes
Les restrictions liées au coronavirus impactent particulièrement les enfants et les jeunes. La souffrance psychique a ainsi fortement augmenté dans cette classe d’âge. A l’heure actuelle, les enfants et les jeunes jusqu’à 16 ans sont déjà moins entravés dans leurs activités sportives et culturelles. Le Conseil fédéral souhaite désormais augmenter la limite d’âge à 18 ans et élargir les activités autorisées. L’animation enfance et jeunesse en milieu ouvert doit par ailleurs être à nouveau accessible.

Deuxième étape avant Pâques
La deuxième étape des assouplissements est prévue le 1er avril et pourrait par exemple concerner les manifestations culturelles et sportives
accueillant du public (dans un cadre très restreint), de même que les activités sportives à l’intérieur et les terrasses des restaurants. Ces assouplissements sont conditionnés à une évolution favorable de la situation épidémiologique, que le Conseil fédéral mesurera grâce aux
indicateurs suivants : le taux de positivité doit être inférieur à 5%, l’occupation des lits aux soins intensifs par des patients COVID-19 doit être
inférieure à 25%, le taux de reproduction moyen des sept derniers jours doit être inférieur à 1 et l’incidence sur deux semaines le 24 mars ne doit pas dépasser celle observée au 1er mars lors du début des assouplissements. A noter qu’aucun automatisme n’est prévu : le Conseil fédéral prendra sa décision en combinant ces différents paramètres.

Consultation des cantons
Le Conseil fédéral décidera des premiers assouplissements et des prochaines étapes lors de sa séance du 24 février, après consultation des cantons. Toutes les autres mesures qu’il a prises les 18 décembre 2020 et 13 janvier 2021 doivent être prolongées d’un mois, jusqu’à la fin mars.

Entrée des enfants sur le territoire : règles précisées
Le Conseil fédéral a par ailleurs précisé les dispositions relatives à l’entrée sur le territoire qui sont entrées en vigueur le 8 février 2021 et
adapté l’ordonnance correspondante. L’obligation de dépistage lors de l’entrée en Suisse ne concerne pas les enfants de moins de 12 ans. Pour leur part, les personnes ne séjournant que brièvement en Suisse pour des raisons professionnelles, par exemple les conducteurs de poids lourds, ne doivent pas remplir de formulaire d’entrée. Enfin, les tests rapides antigéniques sont désormais valables, au même titre que les tests PCR.


Des nouvelles intéressantes du web