Thématique

Environnement de taux d’intérêt bas : plu-sieurs études du SECO en expliquent les causes et les effets

Aujourd’hui, la Suisse n’est plus une île affichant des taux d’intérêt nettement plus bas qu’ailleurs : l’écart entre nos taux et ceux des autres pays s’est considérablement resserré, surtout en termes réels

Les taux d’intérêt sont tombés à des niveaux historiquement bas en Suisse comme ailleurs dans le monde. C’était l’objet de six études commandées par le Secrétariat d’État à l’économie (SECO), dont les conclusions ont été présentées à Berne le 30 juin 2021. Ces travaux mettent en lumière les causes et les effets de la faiblesse actuelle des taux d’intérêt.

Aujourd’hui, la Suisse n’est plus une île affichant des taux d’intérêt nettement plus bas qu’ailleurs : l’écart entre nos taux et ceux des autres pays s’est considérablement resserré, surtout en termes réels (c.-à-d. corrigés de l’inflation).

Les taux d’intérêt réels suisses sont fortement influencés par les taux réels mondiaux. La baisse des taux d’intérêt tient donc probablement à des facteurs « globaux » tels que l’intégration de la Chine dans l’économie mondiale, la croissance démographique mondiale ou le ralentissement de la croissance de la productivité. Les études relèvent en outre que les ten-dances démographiques en Suisse ont également contribué à la baisse des taux d’intérêt.

Sur le plan des effets, les auteurs des études concluent que ce phénomène a très vraisemblablement stimulé les investissements des entreprises. Par contre, les ménages privés ont reporté certains achats importants (meubles, appareils ménagers, etc.). Les taux d’intérêt bas ont par ailleurs eu un impact sur le secteur public : la diminution du coût de la dette a permis aux cantons d’accroître leurs investissements dans la construction et la formation, sans que des règles budgétaires parfois strictes ne constituent un obstacle.


Des nouvelles intéressantes du web