Thématique

Étrangers: statistiques du 1er semestre 2021

Le solde migratoire s’est élevé à 26 008 et est donc resté constant par rapport au premier semestre 2020. À la fin du mois de juin 2021, 2 128 812 étrangers résidaient en Suisse

Au premier semestre 2021, l’immigration en Suisse a progressé de 3,9 % par rapport à la même période de 2020. Quant à l’émigration, elle affiche une hausse de 8,4 %. Ces développements s’expliquent essentiellement par le fait que, comparativement à la première vague épidémique du printemps 2020, les ressortissants d’États tiers ont été plus nombreux à immigrer en Suisse ou à en émigrer. Le solde migratoire s’est élevé à 26 008 et est donc resté constant par rapport au premier semestre 2020. À la fin du mois de juin 2021, 2 128 812 étrangers résidaient en Suisse.

Entre début janvier et fin juin 2021, l’immigration dans la population résidante permanente de nationalité étrangère a progressé de 3,9 % par rapport à la même période de 2020 (+ 2314 personnes). Si l’immigration en provenance de l’UE/AELE affiche un recul de 1627 unités par rapport au premier semestre 2020, celle en provenance d’États tiers est en hausse de 3940 unités. Toujours au premier semestre 2021, 33 723 étrangers ont quitté la Suisse, soit 8,4 % de plus que durant le premier semestre 2020. Cette hausse est principalement liée à l’émigration des ressortissants d’États tiers, laquelle a progressé de 33 % (+ 2185 personnes).

Le solde migratoire de la population résidante permanente de nationalité étrangère était de 26 008 personnes, se situant pratiquement au même niveau qu’au premier semestre 2020 (25 995 personnes). Le solde migratoire des ressortissants d’États membres de l’UE et de l’AELE a diminué de 9,9 % tandis que celui des ressortissants d’États tiers a augmenté de 1712 unités.

En comparaison avec 2020, les flux migratoires et le solde migratoire sont légèrement faussés dans la mesure où le Royaume-Uni appartenait encore à la catégorie UE/AELE jusqu’au 31 décembre 2020. Depuis le 1er janvier 2021, ce pays est considéré comme État tiers. Au premier semestre 2021, 1297 ressortissants britanniques ont intégré la population résidante permanente de nationalité étrangère tandis que 1068 ont quitté la Suisse.

Au total, 64 157 personnes sont entrées en Suisse afin d’y exercer une activité lucrative dans le cadre d’un séjour de courte durée ou d’un séjour durable. Une grande partie d’entre elles étaient issues de l’UE ou de l’AELE (56 103 personnes). Les entrées progressent donc de 0,2 % par rapport au premier semestre 2020 (+ 122 personnes). S’agissant des titres de séjour contingentés destinés aux ressortissants d’États tiers exerçant une activité lucrative, 36 % des autorisations de courte durée L et 37 % des autorisations de séjour B étaient épuisées à la fin du mois de juin 2021.

Au premier semestre 2021, 29 279 autorisations frontalières ont été délivrées, soit 1,5 % de plus qu’au premier semestre 2020. Le nombre de personnes effectuant un séjour de courte durée soumis à l’obligation d’annonce est en recul de 11,9 % (- 116 924). Sont soumis à l’obligation d’annonce les séjours ne dépassant pas trois mois ou 90 jours ouvrables par année civile effectués par des personnes qui prennent un emploi de courte durée auprès d’un employeur suisse (65 %), des travailleurs détachés (25 %) ou des prestataires de services indépendants (10 %).


Des nouvelles intéressantes du web