Thématique

Fin de l’engagement de l’Armée suisse au profit du système de santé, mais poursuite des tâches de protection

Avec la mobilisation du 16 mars 2020, le Conseil fédéral a chargé l’Armée suisse de venir en appui au système de santé, à l’Administration fédérale des douanes et aux corps de police cantonaux avec un maximum de 8000 militaires

Les premiers militaires ont été mobilisés le 16 mars 2020 pour appuyer le système de santé suisse face à la pandémie de COVID-19. Ils ont rempli près de 280 missions à travers toute la Suisse. Ce vendredi 29 mai 2020, l’engagement au profit du système de santé est terminé et les militaires du domaine sanitaire sont licenciés ; seuls quelque 1000 militaires restent encore au service d’appui.

Avec la mobilisation du 16 mars 2020, le Conseil fédéral a chargé l’Armée suisse de venir en appui au système de santé, à l’Administration fédérale des douanes et aux corps de police cantonaux avec un maximum de 8000 militaires. Depuis lors, jusqu’à 5000 militaires engagés conjointement ont effectué environ 300 000 jours de service dans tous les cantons suisses et dans la Principauté du Liechtenstein. Les missions ont été remplies à l’entière satisfaction des autorités civiles.

Engagée là où l’on a besoin d’elle
Des unités militaires spécialisées dans les domaines sanitaire, hospitalier et des transports ont été engagées pour répondre aux demandes d’appui du système de santé. L’organe sanitaire de coordination (OSANC) a évalué les demandes des cantons : l’Armée suisse a satisfait jusqu’à la fin mai environ 280 demandes en faveur d’hôpitaux, de maisons de retraite et aussi d’une prison. Les 800 militaires encore engagés dans les domaines de l’« aide » et des « services de base » sont renvoyés à la vie civile ce vendredi 29 mai 2020. Près de 100 militaires en service long et bénévoles restent néanmoins disponibles jusqu’à la mi-juin pour fournir un soutien technique aux différents cantons.

Alors que les institutions du secteur de la santé retrouvent un fonctionnement normal, les contrôles aux frontières sont encore nécessaires jusqu’au 14 juin au moins. Aussi, quelque 650 militaires de l’infanterie et de la police militaire resteront en service pour continuer à soutenir l’Administration fédérale des douanes et deux corps de police cantonaux. S’y ajoutent environ 250 autres militaires pour assurer des services de base et appuyer des états-majors. Un millier de militaires restent donc encore en service d’appui.

Reprise du recrutement
Le recrutement a repris le 25 mai 2020. Environ 12 000 recrues et cadres commenceront comme prévu leurs écoles de recrues d’été le 29 juin 2020. Afin de pouvoir remplir ses missions à l’avenir, l’Armée suisse est tributaire du recrutement et de la tenue des écoles de recrues. Les cours de répétition prévus pour le quatrième trimestre seront également réalisés selon la planification actuelle, si l’évolution de la situation le permet. Les règles d’hygiène et de comportement appliqués durant tous les services se fondent sur des concepts élaborés d’entente avec l’Office fédéral de la santé publique.


Des nouvelles intéressantes du web