Thématique

La Confédération conclut un contrat pour l’achat de médicaments pour la prévention du COVID-19

Ces traitements sont destinés aux personnes vulnérables dont le système immunitaire est affaibli et qui ne peuvent pas se faire vacciner pour se protéger contre une infection au COVID-19

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a conclu un contrat avec l’entreprise AstraZeneca Suisse concernant l’acquisition de médicaments pour la prévention du COVID 19. Il s’agit d’une combinaison d’anticorps composée du tixagevimab et du cilgavimab. Ces traitements sont destinés aux personnes vulnérables dont le système immunitaire est affaibli et qui ne peuvent pas se faire vacciner pour se protéger contre une infection au COVID-19.

Certaines personnes vulnérables dont le système immunitaire est affaibli ne répondent pas à la vaccination contre le COVID-19. Elles ne développent donc pas une protection immunitaire suffisante et présentent un risque accru de développer une forme grave du COVID-19. Sont notamment concernées les personnes ayant subi une transplantation d’organes ou de cellules souches, les personnes atteintes d’une maladie chronique et qui doivent prendre des médicaments qui affaiblissent le système immunitaire ou encore celles atteintes d’immunodéficiences congénitales. C’est pourquoi la Confédération a décidé d’acquérir des médicaments prophylactiques.

L’OFSP a conclu un contrat avec AstraZeneca pour l’acquisition d’une combinaison d’anticorps composée du tixagevimab et du cilgavimab, destinée à quelques milliers de patients. Efficaces à long terme, ces deux anticorps ont été combinés pour protéger contre une infection au COVID-19 pendant au moins six mois. La Confédération prend en charge les coûts de ce traitement préventif en attendant qu’il soit remboursé par l’assurance obligatoire des soins. Les premiers médicaments seront disponibles à partir de mai 2022 pour certaines personnes vulnérables.

Ce traitement n’ayant pas encore reçu d’autorisation de mise sur le marché, il ne peut être prescrit qu’à titre exceptionnel. L’ordonnance 3 COVID-19 prévoit des exceptions à la procédure d’autorisation habituelle, si le médicament en question permet, selon les données disponibles, de protéger et de lutter contre le COVID-19. La demande d’autorisation a été déposée auprès de Swissmedic début février.


Des nouvelles intéressantes du web