Thématique

La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter rencontre ses homologues européens en Slovénie pour parler sécurité et migrations

Les ministres européens de la justice et des affaires intérieures étaient réunis ce 15 juillet 2021 à Kranj, à l’invitation de la présidence slovène du Conseil de l’UE

La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter s’est entretenue avec ses homologues européens à l’occasion de la réunion informelle des ministres de la justice et des affaires intérieures de l’UE, qui s’est tenue le 15 juillet 2021 en Slovénie. Les discussions ont essentiellement porté sur la nouvelle stratégie Schengen et la coopération en matière de migrations. En tant qu’État associé aux accords de Schengen et Dublin, la Suisse entend apporter une contribution constructive dans ces deux domaines. La cheffe du DFJP a mis cette réunion à profit pour des échanges bilatéraux avec plusieurs ministres d’États membres.

Les ministres européens de la justice et des affaires intérieures étaient réunis ce 15 juillet 2021 à Kranj, à l’invitation de la présidence slovène du Conseil de l’UE. La politique en matière d’asile et de migrations notamment a été au cœur des discussions. « L’objectif commun doit être de mettre en place un système d’asile solide et crédible, de la protection des frontières extérieures à l’examen des demandes d’asile et à l’exécution des retours », a insisté la conseillère fédérale, soulignant également l’importance de structures résilientes. Le nouveau train de mesures présenté par la Commission européenne il y a bientôt un an contient de nombreuses propositions susceptibles d’améliorer et de renforcer durablement le système européen de l’asile et des migrations. Tout en déplorant l’absence à ce jour de consensus sur des éléments fondamentaux, Madame Keller-Sutter s’est néanmoins félicitée de la volonté affichée de la présidence slovène d’adopter une approche pragmatique et de mettre en œuvre les réformes qui ne sont pas contestées, sans attendre un accord sur l’ensemble des mesures.

Poser des jalons dans les domaines de l’asile et des migrations

La majorité des ministres présents ont relevé que l’heure était venue de renforcer durablement le système de Schengen et Dublin pour le préparer aux défis à venir. Il faut en effet s’attendre à ce que la normalisation progressive de la situation sanitaire s’accompagne aussi, de manière générale, d’une augmentation des flux migratoires. « Nous devons trouver le juste équilibre entre liberté de mouvement dans l’espace Schengen et sauvegarde de la sécurité. Une protection efficace des frontières extérieures constitue un pilier important de cette politique. Notre continent doit être en mesure d’identifier les personnes qui entrent sur le sol européen », a affirmé la conseillère fédérale.

Pérenniser les avantages de l’espace Schengen

La nouvelle stratégie Schengen présentée par la Commission européenne vise à pérenniser les avantages offerts par cet espace. L’idée est d’améliorer la protection des frontières extérieures, d’intensifier la coopération policière et de renforcer la sécurité et la gestion des migrations. L’interopérabilité des systèmes d’information utilisés pour gérer les frontières et les flux migratoires, ainsi que la numérisation des procédures relatives aux demandes de visas et aux documents de voyage, doivent garantir une gestion efficace des frontières extérieures de l’UE avec, à la clé, une plus grande sécurité au sein de l’espace Schengen. La Suisse se réjouit des efforts en ce sens de la Commission et des États Schengen, et entend apporter une contribution constructive aux discussions dans ce domaine.

Échanges avec des homologues européens

La conseillère fédérale a mis à profit la réunion en Slovénie pour des rencontres bilatérales.« Notre message est clair : nous nous engageons pour une réforme durable du système Dublin, qui doit devenir plus résilient et permettre un partage équitable des responsabilités. Nous ne pouvons plus subir la crise migratoire comme en 2015. L’heure est au compromis et aux solutions concrètes. Nous devons avancer ensemble », a rappelé Madame Keller-Sutter.La cheffe du DFJP a également rencontré ses homologues danois, néerlandais, espagnol et chypriote. Elle s’est aussi entretenue avec le ministre slovène de l’intérieur.


Des nouvelles intéressantes du web