News

La discrimination raciale en Suisse devient plus manifeste

Les signalements de discrimination n’ont cessé d’augmenter durant cette période, et particulièrement sur Internet

La discrimination raciale, qui concerne tous les domaines, est perçue comme un problème de société toujours plus sérieux. C’est ce que montre le tout récent rapport du Service de lutte contre le racisme (SLR) consacré à ce sujet pour les années 2019-2020. Les signalements de discrimination n’ont cessé d’augmenter durant cette période, et particulièrement sur Internet.

Le nombre des discriminations signalées s’est accru ces dernières années, notamment au sein des jeunes générations : 40 % des personnes de 15 à 24 ans (+ 2 points) et 39 % des 25-39 ans (+ 4 points) ont connu la discrimination ces cinq dernières années. Tous les domaines de la vie courante sont touchés, mais la discrimination subie en lien avec le travail est particulièrement fréquente. Cette augmentation témoigne d’une plus grande perception du problème. Le travail de sensibilisation et de relations publiques des acteurs étatiques et de la société civile a permis d’améliorer les possibilités de signalement et d’inciter les gens à saisir plus souvent cette opportunité.

Prolifération des discours de haine racistes et des théories du complot dans l’espace virtuel

Le racisme et les discours de haine se répandent aujourd’hui surtout à travers Internet et les médias sociaux. Attisées par la pandémie de COVID-19, les théories conspirationnistes, notamment antisémites, prolifèrent. Les mesures prises pour les contrer n’en sont qu’à leur début. Il appartient aux acteurs de l’État et de la société civile, aux utilisateurs d’Internet et aux exploitants de plateformes de trouver des moyens communs permettant d’établir un environnement dénué de racisme et de discrimination. Pour cela, le SLR a décidé de proposer un soutien spécifique ces prochaines années aux projets de lutte contre le racisme en ligne.

Un problème de société considéré comme sérieux

Le racisme est perçu par la majorité de la population (58 %) comme un problème de société à prendre au sérieux, et près d’une personne sur trois estime qu’il faut en faire davantage pour le contrer. Des événements d’actualité incitent la société à s’opposer au racisme et à la discrimination, comme le relève le conseiller fédéral Alain Berset dans son avant-propos : « La pandémie de COVID-19 a fait ressurgir, y compris dans notre pays, les fractures sociales et les inégalités révélées par le mouvement ‘Black Lives Matter’. Ces derniers mois, les thématiques de l’égalité des chances et de la participation à la vie sociale, économique et culturelle ont focalisé l’attention, relançant le débat public sur les causes structurelles du racisme et de la discrimination. »

Observer les tendances de la vie en société

Publié tous les deux ans par le SLR, le rapport montre, données actuelles à l’appui, comment la discrimination structurelle impacte la vie et la cohésion sociales. Les rapports sont d’une aide précieuse pour la lutte contre le racisme. Outil de référence pour les professionnels et toutes les personnes intéressées, ils servent d’instrument de monitorage pour suivre l’évolution de la discrimination raciale en Suisse sur le long terme, et permettent de fonder le débat sur des faits et d’aménager des solutions pérennes.

Les données analysées pour 2019 et 2020 proviennent des sources suivantes : derniers résultats de l’enquête Vivre ensemble en Suisse (VeS) de l’Office fédéral de la statistique (OFS), données statistiques sur les principaux domaines de la vie courante et sur différents groupes de population (indicateurs de l’intégration, p. ex.), observations des centres de conseil et décisions de justice.


LAJME INTERESANTE NGA INTERNETI