News

La Suisse termine son opération d’aide d’urgence à Lesbos

Pendant près de trois semaines, l’Aide humanitaire suisse, rattachée au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), a participé aux opérations visant à venir en aide aux réfugiés et aux migrants de l’île grecque de Lesbos

Suite à un vaste incendie qui a dévasté le camp de transit pour réfugiés à Lesbos en Grèce, la Suisse a immédiatement réagi et organisé une aide d’urgence. Pendant plusieurs semaines, l’Aide humanitaire suisse a concentré son action sur l’accès à l’eau potable, le soutien en matière de santé dans un contexte de coronavirus et la réduction des risques. Elle a en outre envoyé cinq tonnes de matériel de secours sur place. La Suisse met un terme à son aide d’urgence ce mercredi 30 septembre 2020, après avoir notamment permis le rétablissement de l’accès à l’eau potable à quelque 10’000 personnes. Elle poursuivra avec une assistance à moyen et long terme.

Pendant près de trois semaines, l’Aide humanitaire suisse, rattachée au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), a participé aux opérations visant à venir en aide aux réfugiés et aux migrants de l’île grecque de Lesbos. Un énorme incendie a ravagé le camp de Moria mercredi 9 septembre, laissant des milliers de personnes sans abri, sans nourriture, et sans eau potable.

Infrastructures d’urgence et eau potable
L’aide de la Suisse s’est d’abord focalisée sur la fourniture de matériel de première nécessité. «La Suisse a immédiatement réagi après l’incendie et proposé une aide humanitaire au gouvernement grec. Il s’agissait avant tout de garantir sans délai l’hébergement, la prise en charge et la protection des migrants et des réfugiés», a souligné le conseiller fédéral Ignazio Cassis, chef du DFAE.

Entre le 11 et le 15 septembre 2020, la Direction du développement et de la Coopération (DDC) a acheminé 5 tonnes de matériel sur la petite île de la mer Egée, comportant tentes, générateurs, réservoirs d’eau, kits pour le traitement et la distribution d’eau potable, et autre matériel de secours. Elle a en outre livré 40’000 masques de protection au principal hôpital de Lesbos afin de lutter contre l’épidémie de coronavirus. Des experts et expertes du Corps suisse d’aide humanitaire (CSA) ont également été détachés sur place afin d’apporter un soutien pour évaluer et répondre aux besoins humanitaires.

Les autorités grecques ont rapidement démarré la construction d’un nouveau Centre d’enregistrement et d’identification temporaire (TRIC), opérationnel une semaine après le drame. Le centre accueille environ 10’000 réfugiés et migrants.

La Suisse a ensuite offert son expertise dans les domaines de l’eau et de l’analyse des risques. Des spécialistes du CSA ont contribué à rétablir l’accès à l’eau potable du nouveau centre et participent aux opérations de contrôle et d’assainissement. Appuyé par des spécialistes en réduction des risques de catastrophe basés en Suisse, un expert en aménagement de sites a procédé à l’analyse des risques du nouveau camp, tels que les vents violents ou les inondations. Les experts ont livré des cartes de dangers aux autorités locales.

Assistance durable pour l’eau et la santé
Manuel Bessler, directeur adjoint de la DDC, délégué à l’aide humanitaire et chef du Corps suisse d’aide humanitaire a visité le camp de Lesbos mardi 29 septembre, afin de rencontrer les acteurs sur le terrain et se faire une idée précise de la situation actuelle. Ce mercredi 30 septembre, il rencontre, avec Olaf Kjelsen, ambassadeur de Suisse en Grèce, le ministre grec suppléant en charge de la migration, Giorgos Koumoutsakos, et d’autres autorités à Athènes.

«Nous avons fourni une aide d’urgence, qui est notre domaine de spécialité. Nous sommes arrivés rapidement sur place pour apporter notre savoir-faire. Il est temps désormais de passer le flambeau aux agences et aux ONG», a-t-il déclaré. «Nous voulons aider nos partenaires ainsi que les autorités grecques à faire face à cet énorme défi. Raison pour laquelle la Suisse restera engagée sur l’île de Lesbos après la fin de son intervention d’urgence».

L’intervention d’urgence de l’Aide humanitaire suisse prend fin le 30 septembre 2020 et la plupart des experts du CSA quitteront l’île de Lesbos le 1er octobre. La Suisse apportera ensuite une assistance à moyen et long terme.

Les activités menées par l’Aide humanitaire dans le domaine de l’eau seront confiées dans un premier temps à l’ONG International Rescue Committee, aussi présente sur place. En outre, un expert en eau du CSA a été mis à la disposition du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) pour soutenir l’agence onusienne dans ce domaine, en concertation avec les autorités grecques, pendant un mois.

L’Aide humanitaire va poursuivre son soutien à l’hôpital principal de Lesbos. La livraison de nouveau matériel de protection COVID-19 est en cours de préparation. Un soutien de l’hôpital, à hauteur de 250’000 CHF, est aussi envisagé dans le cadre du crédit supplémentaire COVID-19. Il devrait permettre l’envoi de matériel supplémentaire (ambulances, appareils de mesure), au bénéfice des réfugiés et de la population de l’île de Lesbos.