Thématique

Le préapprentissage d’intégration est reconduit

Lancé en 2018, le programme pilote de préapprentissage d’intégration sera élargi et prolongé de deux ans. Cette extension se fera à partir d’août 2021 et sera soutenue par 17 cantons. À titre complémentaire, un programme pilote d’aides financières vise quant à lui à promouvoir davantage le potentiel offert par la main-d’œuvre présente en Suisse. Il est mis en œuvre depuis janvier 2021 dans 14 cantons

En mai 2019, le Conseil fédéral a décidé, dans le cadre du train de mesures visant à promouvoir le potentiel offert par la main-d’œuvre présente en Suisse, de prolonger le programme de préapprentissage d’intégration (PAI) de deux années, c’est-à-dire jusqu’en 2024, et de l’étendre à d’autres domaines mais aussi d’autres personnes. À partir d’août 2021, les adolescents et les jeunes adultes qui ne relèvent pas du domaine de l’asile auront eux aussi la possibilité de participer à ce programme. Cet élargissement s’intitule “PAI+”. L’accent sera mis sur les personnes originaires d’États membres de l’UE ou de l’AELE ou d’États tiers qui ne disposent pas d’un diplôme du degré secondaire. Le Conseil fédéral entend ainsi mieux exploiter le potentiel de cette main-d’œuvre et réduire la dépendance ou le risque de dépendance de cette dernière vis-à-vis de l’aide sociale. La Confédération versera une contribution de 44,8 millions de francs pour les trois ans que dure la phase de prolongation et d’extension.

17 cantons participent au programme PAI+. En outre, deux autres secteurs, les technologies de l’information et de la communication (TIC) et la formation commerciale de base, se sont ralliés au programme.

Sur les 867 personnes qui ont pris part à la deuxième année du PAI, 737 l’ont achevée avec succès. Après la fin du PAI, deux tiers des participants (514 personnes) ont trouvé une place d’apprentissage menant à une attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) ou à un certificat fédéral de capacité (CFC). Ce taux de raccordement est à peu près le même que celui qui avait été enregistré pour la première volée. Il est dû aux efforts déployés notamment par les offices cantonaux de la formation professionnelle, les entreprises et les écoles professionnelles qui ont participé au programme. Compte tenu des répercussions de la pandémie, les partenaires du programme auront à faire face à de nouveaux défis durant la troisième année de formation.

Aides financières pour les employeurs

En guise de deuxième mesure visant à promouvoir le potentiel offert par la main-d’œuvre présente en Suisse, la Confédération a lancé le programme pilote “Aides financières à l’intégration professionnelle des réfugiés et des personnes admises à titre provisoire”. À cette fin, elle a conclu des contrats de subventionnement avec 14 cantons. Ce programme est mis en œuvre depuis janvier 2021. Sur trois ans, la contribution fédérale à ce programme pilote s’élève à 11,4 millions de francs.

Il prévoit des aides financières pour les employeurs qui engagent, aux conditions de travail ordinaires, des réfugiés et des personnes admises à titre provisoire qui ont besoin d’une initiation spéciale. À l’instar des instruments de l’assurance chômage et de l’assurance invalidité, le programme indemnise pendant une période limitée les employeurs pour les charges supplémentaires liées à cette initiation. Pendant ce temps, les participants peuvent acquérir les compétences qui leur font défaut. Dans le cadre de ce programme pilote, au moins 300 personnes doivent pouvoir trouver chaque année en Suisse un emploi à long terme ou à durée indéterminée.

Les deux programmes pilotes font l’objet d’une évaluation externe.


Des nouvelles intéressantes du web