Intégration

Participation politique : les médias suisses suivent les traces d’albinfo.ch

 

L’article du journal suisse « 20 minutes » a été inspiré par les entretiens et les nombreux portraits des candidats d’origine albanaise qu’albinfo.ch a présentés : http://www.albinfo.ch/emrat-shqiptare-ne-politiken-zvicerane.

« 20 minutes » écrit qu’après que les secondos albanais ont investi l’équipe nationale suisse de football, ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils « envahissent » aussi le parlement suisse.

Albinfo.ch a écrit de nombreux articles sur chaque candidat albanais séparément et sur ses objectifs politiques pour les élections nationales.

Les Albano-Suisses, durant la période électorale de cette année, ont été plus actifs que jamais.

« 20 minutes » écrit qu’Arbër Bullakaj, vice-président de la section du parti socialiste suisse de Saint-Gall est celui qui a les meilleures chances d’obtenir une place au parlement suisse, car il figure en neuvième position de la liste des candidats. Bullakaj a déclaré que les étrangers en suisse n’ont pas de voix politique.

Le journal « 20 minutes » présente aussi comme candidat potentiel des secondos albanais Shpëtim Xhemail, candidat du parti démocrate-chrétien suisse (PDC) du canton de Soleure.

Monsieur Xhemail, qui est de confession musulmane, a considéré que le PDC est celui qui partage le mieux ses valeurs et celles de la famille, écrit le journal « 20 minutes ».

« 20 minutes » évoque aussi la candidature de Blerim Bunjaku. Monsieur Bunjaku a été attiré par le défi que représente la candidature au niveau le plus haut, c’est-à-dire le niveau national. Il a montré son scepticisme quant à la possibilité d’être élu comme candidat national au parlement bernois.

Il est intéressant de souligner que cette année, les candidats touchent quasiment l’ensemble du spectre politique suisse. La représentation commence par le parti socialiste (PS), ou les Albanais ont fait de leur participation une sorte de tradition, passe par les partis centristes du PDC (parti démocrate-chrétien) et du PEV (parti évangélique suisse), puis continue avec les partis de droites, le PLR (parti libéral-radical) et se termine par l’UDC (union démocratique du centre).

Albinfo.ch a présenté et interviewé des candidats de niveau et de partis différents, permettant ainsi au public albanais et suisse de connaître ces candidats et leur programme politique.


Des nouvelles intéressantes du web