Brèves

Paysage linguistique en Suisse

En 2020, plus de la moitié des personnes formant la population résidante permanente (62%) ont déclaré que l’allemand ou le suisse allemand est la langue ou l’une des langues qu’elles maîtrisent le mieux. 23% de la population ont indiqué avoir le français comme langue principale, 8% l’italien et 0,5% le romanche. Par rapport à 2010, c’est surtout l’allemand qui est mentionné moins souvent ( 3,2 points de pourcentage). C’est ce qui ressort de la nouvelle publication «Le paysage linguistique en Suisse» de l’Office fédéral de la statistique.

On observe par ailleurs une augmentation de la part de la population indiquant une langue non nationale comme langue principale (23% en 2020, contre 19% en 2010). L’anglais pointe en tête, suivi du portugais, puis de l’albanais. En outre, l’anglais est aussi la langue non nationale la plus utilisée en famille et au travail.

Les langues parlées dans la famille

Un peu plus d’un cinquième des personnes vivant en Suisse parlent habituellement plusieurs langues à la maison ou avec leurs proches. Ce pourcentage est plus élevé dans les régions italophone et romanchophone (31% dans les deux cas) que dans les régions germanophone et francophone (21% et 23%). À noter que la langue standard et le dialecte (comme l’allemand et le suisse allemand, cette combinaison de langues étant aussi la plus courante des langues parlées à la maison) comptent comme deux langues distinctes. Parmi les personnes qui parlent le suisse allemand à la maison ou avec leurs proches, 8% indiquent qu’elles utilisent habituellement aussi l’allemand standard dans ce contexte.

Le plurilinguisme au travail

Au travail, parler plusieurs langues est encore plus fréquent qu’au sein de la famille, puisque 18% de la population active occupée utilisent deux langues et 8% trois langues ou plus dans le cadre professionnel (la langue standard et le dialecte comptant ici comme une seule langue). Les combinaisons allemand-anglais (8,3% des actifs occupés), allemand-français (2,5%) et français-anglais (2,2%) sont les plus fréquentes au travail. Par rapport à 2010, les combinaisons comprenant l’anglais ont augmenté alors que celles ne comptant que des langues nationales (allemand-français ou allemand-italien) ont reculé.

Sur la base des données du relevé structurel 2020 et sur celles de l’enquête sur la langue, la religion et la culture 2019, cette publication décrit en détail toute la pluralité du paysage linguistique suisse.

bfs.admin.ch

 


Des nouvelles intéressantes du web