Intégration

S.O.S pour la communauté catholique albanaise du Kosovo

Urat-Die Brücken (les ponts) lance un S.O.S pour la communauté catholique albanaise du Kosovo

Cela fait plus d’un an qu’elle a été créée mais elle est encore peu connue du grand public. L’Association « Urat -Die Brücken » ne se soucie pas beaucoup de sa popularité. Elle préfère travailler silencieusement à la réalisation de ses objectifs. Et ses objectifs, comme le dit son président Mirash Hajdaraj, sont l’intégration et l’unification des citoyens du Kosovo à l’étranger. L’association est aussi active dans le soutien et la promotion économique de projets au Kosovo organisés par la diaspora, ou encore le lancement de projets conjoints avec d’autres organisations dans le pays et à l’étranger. « Nous soutenons aussi l’échange d’expériences entre les membres de la diaspora émigrés dans différents pays occidentaux comme la Suisse, l’Autriche et l’Allemagne, où vivent beaucoup de nos compatriotes. Notre engagement a aussi pour but de développer le Kosovo avec l’aide de la diaspora, afin de réduire l’émigration du Kosovo », déclare M. Hajdaraj pour albinfo.ch.

Mirash Hajdari
Mirash Hajdari

Alerte sur le risque de disparition de la diversité religieuse et culturelle

« Bien que dans nos statuts nous soulignions que l’association est apolitique et neutre en termes de religion, dans la phase initiale de notre activité, nous sommes déterminés à agir davantage dans les zones où vivent la majorité des Albanais de confession catholique. Dans le phénomène de migration qui est caractéristique de l’ensemble du Kosovo, la communauté catholique connaît une fuite plus intense qui a de graves conséquences. A titre d’illustration, sur les 120 000 Kosovars de confession catholique, seuls 40 000 vivent encore au Kosovo. La tendance migratoire, pour des raisons essentiellement économiques, se poursuit. Rien qu’en Suisse on trouve environ 25 000 Albanais catholiques du Kosovo. Ces chiffres dévoilent avec netteté le problème et la nécessité aiguë d’endiguer ce flux migratoire », explique le président de l’association « Urat-Die Brücken ».

Ces départs, s’ils se poursuivent, aboutiront à la disparition de la communauté catholique du Kosovo, une communauté pourtant clairement identifiée comme étant établie de longue date au Kosovo, et qui représente un élément de connexion entre les cultures albanaise et occidentale. Pour cette raison, notre association veut sensibiliser les gens de bonne volonté, nos hommes d’affaires à l’étranger, mais aussi les sympathisants étrangers, les entreprises, les institutions et les fondations sur les possibilités d’investissement au Kosovo », a ajouté M. Hajdaraj.

La coexistence religieuse entre Albanais n’est pas une exagération, mais une réalité de la vie quotidienne.

Hajdaraj souligne également que les engagements de son association envers la communauté catholique ne peuvent en aucune façon mettre en cause la proximité et l’harmonie exemplaire régnant entre les Albanais de diverses religions. Ce dernier donne l’exemple de son cercle social et amical, la majorité duquel se compose de musulmans albanais. « Je n’exagère pas en disant cela, cette tolérance et cette fraternité sont incarnées dans notre vie quotidienne ».

L’association est enregistrée en Suisse et a comme but principal de donner de l’espoir aux Kosovars pour de nouveaux emplois et une nouvelle expérience occidentale au Kosovo. Elle désire coordonner les Albanais du Kosovo vivant en Suisse, Allemagne et Autriche, leurs familles au Kosovo et les amis acquis dans les pays d’émigration, notamment au travers des ambassades de ces trois pays, qui opèrent toutes à Pristina. La transmission des expériences de ces trois pays au Kosovo et le soutien de ce projet par des personnalités de l’UE nous donnent beaucoup d’espoir et de confiance dans notre capacité à atteindre nos objectifs.

« Nous comptons parmi nos membres et conseillers quelques personnalités connues de la politique internationale, comme l’ancien vice Premier ministre autrichien et ami du Kosovo, M. Erhard Busek, et d’autres personnalités tenant des fonctions dans diverses institutions des pays occidentaux, des ambassadeurs, etc. Grâce à eux, nous espérons renforcer notre initiative en sensibilisant les cercles politiques des pays occidentaux par rapport à nos préoccupations » a déclaré M. Hajdaraj pour albinfo.ch.

« Concernant notre Forum, notre grand écrivain Ismail Kadare s’est également exprimé. Il soutient que notre initiative était très utile et a promis de nous appuyer », a ajouté M. Hajdaraj.

kadare
Kadaré pour « Urat -Die Brücken » et la coexistence religieuse des Albanais

L’harmonie religieuse a été et demeure l’une des particularités de base de notre nation. Il ne s’agit pas d’un paradigme romantique inventé par les poètes, ni d’un regard idyllique de l’histoire. Depuis cinq siècles les Albanais, peuple au tempérament balkanique et au sang chaud, ont montré une tolérance religieuse surprenante. L’histoire albanaise, chargée de nombreux conflits, n’a néanmoins connu durant les cinq derniers siècles aucun conflit ou guerre à motif religieux.

Je ne peux dire que du bien de votre association. L’idée de votre coopération avec les trois pays européens que sont la Suisse, l’Allemagne et l’Autriche est bonne, noble et utile.

La redécouverte de l’Europe n’est pas seulement une manière sûre de contribuer au développement global, mais c’est aussi la seule qui puisse assurer une existence normale à notre nation albanaise. Naturellement, les longues sécessions créent des incompréhensions réciproques. Je me réfère aux incompréhensions que nous avons eues envers l’Europe, et réciproquement les incompréhensions que l’Europe a eues à notre égard. À cet égard, votre forum, portant le nom symbolique de « Urat », aidera certainement à surmonter les malentendus.

 


Des nouvelles intéressantes du web

 Courte biographie

  • Prénom et NomMirash Hajdari
  • Lieu d'origine:Kosovo
  • Lieu de résidenceSuisse
  • Profession:Membre de l'association Urat-Die Brücke