Finances

20 millions d’euros d’obligations d’état pour la diaspora

Le Ministère des Finances et les experts du Trésor public sont en train de finaliser un nouveau produit d’environ 20 millions d’euros d’obligations d’état pour la diaspora.

Le Ministère des Finances de la République du Kosovo, à partir de cette année, tiendra compte de la diaspora dans l’émission de ses papiers de valeur. Selon une notification, le ministère et les experts du Trésor public sont en train de finaliser un nouveau produit, d’une valeur d’environ 20 millions d’euros d’obligations d’état destinés à la diaspora, car elle a un grand potentiel financier.

Ces obligations, selon le ministre des Finances Avdullah Hoti, fourniront des fonds utilisés à des fins spécifiques, telles que les subventions pour l’agriculture et les petites entreprises, rapporte Koha.

« Grâce à cette formule, la diaspora pourra contribuer au développement économique du Kosovo et elle recevra également un taux d’intérêt plus élevé que le taux d’intérêt sur les dépôts de fonds dans les banques des pays où se trouve la diaspora, ou de celles du Kosovo », a déclaré M. Hoti.

Ce nouveau produit, selon le ministre des Finances du Kosovo, fait suite à la conclusion réussie de la dernière année en ce qui concerne les emprunts intérieurs et le grand intérêt du marché financier pour l’achat de titres kosovars dans des ventes sur les marchés.

« Cela reflète la confiance accrue du public dans la durabilité et la bonne gestion des finances publiques. Le programme du gouvernement et du Fonds monétaire international, qui prévoit des mesures concrètes en termes de réformes structurelles et des niveaux appropriés de dépenses et des rentrées à réaliser par le gouvernement a contribué à cette montée de confiance », a-t-il déclaré.

La Diaspora a pendant des années été le stabilisateur de la situation sociale, en envoyant chaque année 600 millions d’euros par transferts de fonds. Ces envois sont principalement destinés à la consommation intérieure, mais aussi aux investissements et à l’économie. Néanmoins, jusqu’à présent, la diaspora a été négligée par les institutions financières du Kosovo.