Intégration

Un ancien sans-papiers organisera le repas en l’honneur de Guy Parmelin

Le nouveau Conseiller fédéral Guy Parmelin va être reçu en grande pompe ce jeudi à la Place du Château de Nyon, chef-lieu du district où il habite, soit dans le village de Bursins. Pour l’occasion, Ibraim Zili, un albanophone au parcours atypique, va assurer le service du repas pour la cérémonie d’accueil, avec plus de 750 convives.

En 2007, Ibraim Zili, Albanais de Macédoine, avait attiré toute l’attention des médias tant son histoire était surprenante et emprunte de résilience et de courage. Ayant fui la guerre de l’ex-Yougoslavie, Ibraim n’a pas hésité à ramener toute sa famille clandestinement en Suisse. Sans papiers, il vivra pendant près de dix ans caché et dans l’illégalité, ce qui ne l’empêchera pas de travailler et de servir le champagne aux différentes personnalités suisses, parmi les lesquelles figurent aussi des Conseillers fédéraux !

Lorsque la socialiste et ancienne Conseillère fédérale, Micheline Calmy-Rey est informée sur son parcours, elle lui exprime aussitôt sa sympathie à travers les médias en soulignant  que « l’histoire de Zili est emblématique car elle nous rappelle que l’immigration est aussi une chance pour la Suisse. (…) Zili a préféré rester en Suisse, en se cachant pendant plus de dix ans. Il s’est finalement intégré en travaillant dur, sans recourir à l’assistance. Je n’ai pas à juger son choix, mais son parcours, ses épreuves, sa volonté d’avoir une existence digne en Suisse, me touchent ».

Actuellement, Ibraim est régularisé et exerce son métier de superviseur à l’Ecole hôtelière de Lausanne et jouit d’une réputation hors pair pour tous ce qui touche l’organisation d’évènements de haut niveau. Après avoir assuré le service pour Pascal Couchepin, Ruth Dreyfuss, Micheline Calmy-Rey, il a également mis en ses compétences au service de célébrités comme Monica Belluci, Levis Hamilton (formule 1), Peter Ustinof. Il a aussi eu desmissions pour l’industrie du luxe, à l’image de Cartier et Louis-Vuitton.

Converser avec Ibraim est un régal, car à chaque fois, il une anecdote cocasse à raconter concernant tout ce beau monde. Par exemple il se souvient avoir proposé du champagne à la star de Formule 1, qui lui a rétorqué en s’esclaffant de rire. «  Non merci,… je conduis ! ».

Aujourd’hui, presque dix ans plus tard, Ibraim bouillonne dans le stress, la commune de Nyon l’a contacté pour organiser en à peine deux-trois jours la réception d’accueil du nouveau Conseiller fédéral vaudois, Guy Parmelin. Cela signifie assurer le service pour plus de 750 personnalités (entrée, plats, dessert et café).

Il faut dire que depuis quelques jours, les Vaudois baignent dans l’émoi, cela fait dix-sept ans qu’il n’ont pas eu de Conseiller fédéral, autant dire que la qualité du service doit se montrer à la hauteur de cette exaltation. Même après 25 ans de service, Ibraim a la boule au ventre : « il faut que tout soit parfait . Tous les éventuels imprévus doivent être maîtrisé jusqu’au moindre détail ».

A la veille des préparatifs, l’on peut aisément affirmer que sa ténacité, sa persévérance, son habileté, son goût pour la précision et le souci du détail incarnent le potentiel inépuisable qu’Ibraim a su cultiver grâce à son parcours à lui, celui de migrant.


Des nouvelles intéressantes du web

 Courte biographie

  • Prénom et Nom Ibraim Zili
  • Lieu d'origine:Kosovo
  • Lieu de résidenceSuisse
  • Profession:Superviseur à l’Ecole hôtelière de Lausanne