Développement

Le recensement virtuel de la Diaspora

Jeudi soir se tenait la présentation du projet Kosovadiaspora au consulat du Kosovo à Genève. En présence du Consul du Kosovo à Genève, M. Ramadan Avdija, les représentants du Ministère de la diaspora du Kosovo (MeD) ainsi que Migjen Kajtazi, responsable de l’ouest Lausannois et de la Côte pour le Bureau Cantonal pour l’Intégration (BCI), étaient venus pour recueillir les réactions et les idées du publique.

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

Le recensement de la population du Kosovo a été réalisé en 2011. Aujourd’hui, à travers le projet KosovoDiaspora qui est soutenu notamment par le Ministère de la Diaspora kosovare (MeD), a comme objectif de recenser les Kosovars habitant en dehors du Kosovo dans les différentes régions du monde.

En fait, cette population représente une grande partie de la population globale rattachée à ce pays. On considère par exemple qu’en Suisse il y a environ 250 000 personnes d’origines kosovares, ce qui représente plus de un kosovar sur dix. Ce processus des enregistrements doit se faire de manière volontaire de la part des personnes intéressée.

Après avoir passé les étapes préliminaires pour répondre aux conditions fixées par les donateurs, le projet est actuellement actif. Néanmoins la plateforme subira un lissage dans les mois avenir pour améliorer l’ergonomie.

Les résultats du recensement seront analysés à la fin de l’année 2016 sur la base des résultats recueillis jusque-là. Néanmoins, le processus d’inscription est continu et les participants peuvent à tout moment changer les informations les concernant eux-mêmes ou leur famille. L’objectif pour le Ministère de la Diaspora – qui aura accès aux données sous formes de résultat statistiques uniquement – est de pouvoir développer une politique de soutien à sa diaspora en connaissance de cause.

Le responsable de la communication auprès MeD, Lorik Pustina, a cité l’exemple du soutien qui pourrait être apporté aux écoles albanaises. En fonction des statistiques recueillies, le nombre de jeunes albanais vivant dans une région donnée définira les moyens que le Ministère de la Diaspora mettra à disposition pour ces associations.

Le projet du recensement est devisé à environ 2,7 millions d’euros, ce montant est financé par le Ministère des affaires étrangères du Kosovo, le British Council  ainsi que l’ambassade de Norvège au Kosovo du Kosovo, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’organisation internationale pour les Migrations (OIM) et le Ministère de la Diaspora du Kosovo.

Le public qui était présent ne s’est pas montré persuadé sur tous les aspects du projet. Le groupe représentant a été questionné sur la pertinence d’un tel projet ainsi que sur la façon de travailler des représentants kosovars.

Un autre participant a montré son scepticisme concernant le recueil des informations sur une base volontaire. En fait, le résultat risque de manquer de représentativité pour arriver à des conclusions représentative de la diaspora, s’il n’y a pas une méthodologie plus sérieuse dans le recueil des informations.


LAJME INTERESANTE NGA INTERNETI