News

L’UE demande une large coalition, Zaev sollicite un mandat

La porte-parole de l’UE Maja Kocijançiç a déclaré que la coalition en Macédoine devrait être large et elle a demandé au Président Gjorgj Ivanov de consulter les partis politiques afin de trouver un mandataire. Zoran Zaev exige à son tour un nouveau mandat du gouvernement.

Après l’échec de Nikola Gruevski à former un nouveau gouvernement en Macédoine, l’Union européenne a réagi en demandant au président Gjorgj Ivanov de nommer un nouveau candidat. L’UE exige un gouvernement stable et réactif.

Ainsi, selon cette réaction, l’UE semble être en faveur d’une coalition large pour aller de l’avant avec les réformes.

La porte-parole de l’UE Maja Kocijançiç, au nom de Bruxelles, a encore une fois averti que « le pays n’a plus de temps à perdre ».

« Nous avons constaté qu’il n’y a toujours pas d’accord sur la formation du nouveau gouvernement et pour cette raison, nous demandons à toutes les parties prenantes dans le pays, y compris le Président, d’agir pacifiquement, de manière constructive et avec responsabilité afin de trouver une solution à la situation actuelle. Vous savez que le pays n’a pas de temps à perdre, nous nous attendons à ce que le Président, en vertu de la Constitution, mette en place d’urgence des consultations avec les forces politiques ouvertes du pays et qu’il nomme rapidement un candidat à la formation du gouvernement qui saurait trouver le terrain d’entente permettant de former une coalition stable, solide et responsable », a déclaré Maja Kocijançiç.

Selon elle, une telle coalition devrait être aussi large que possible et s’appuyer sur un consensus de réforme et une coopération interethnique.

« Et, comme vous le savez bien, nous nous attendons à ce que le prochain gouvernement poursuive la mise en œuvre de l’accord de Përzhinë et fasse des réformes urgentes, parce que tout cela est essentiel à la progression du pays vers l’intégration européenne qui est un point sur lequel tous les partis politiques se sont engagés », a ajouté Maja Kocijançiç.

Le Président Gjorgj Ivanov n’a pas encore été officiellement informé par l’Assemblée en ce qui concerne l’échec de Nikola Gruevski à former un nouveau gouvernement.

« Compte tenu de l’expiration du délai prévu par l’article 90 de la Constitution, l’Assemblée de la République de Macédoine est tenue d’informer le Président qu’un mandataire a proposé un programme pour la composition du nouveau gouvernement », explique le cabinet du Président à INA.

Le Professeur de l’Université Vllado Popovski considère que la clé de la formation du nouveau gouvernement est le BDI. Il peut décider de former un gouvernement avec le VMRO DPMNE mais sans Nikola Gruevski, ou avec le LSDM et un autre parti albanais.

De son côté, le chef du LSDM Zoran Zaev a demandé au Président de lui remettre le mandat de formation du nouveau gouvernement.

Le BDI a refusé les conditions du VMRO-DPMNE pour créer une coalition gouvernementale. Selon le BDI, Gruevski n’a pas rempli les promesses faites aux Albanais.

Le porte-parole du BDI, Bujar Osmani, a déclaré aux journalistes du Tetovo que le parti a été incapable de prendre une décision sur les cinq options rendues publiques quelques jours auparavant.

« Il n’y avait pas suffisamment d’arguments pour prendre une décision », a-t-il dit, ajoutant que les discussions au sein du parti ont été très constructives et la décision unanime. Il a annoncé que dans les prochains jours se tiendront des négociations avec les autres partis en ce qui concerne la formation du nouveau gouvernement.

Le VMRO-DPMNE, par communiqué, a souligné que la formation du gouvernement devrait avoir pour objectif de mettre un terme à la crise politique, et non pas à l’approfondir. Le parti estime que de nouvelles élections seraient une option raisonnable.

 


Des nouvelles intéressantes du web