Albanie

L’Albanie, face à une haute saison touristique

Outre les beautés de la nature, nous avons aussi beaucoup investi. Derrière la réalité touristique actuelle, l’on retrouve l’excellent travail réalisé par les entreprises albanaises au cours des deux dernières décennies, souligne, dans le cadre d'une interview pour Albinfo.ch, le Ministre du tourisme albanais, Blendi Klosi.

Le Ministre du Tourisme albanais, Blendi Klosi, dans son interview explique en quoi les attentes pour cette saison touristique en Albanie sont maximales. Selon le ministre, parmi les nouveautés qui distinguent cette saison des précédentes, l’on peut citer : la prolongation de la saison estivale accompagnée par une expansion de l’offre touristique tout au long de l’année grâce au tourisme alternatif, culinaire, culturel, etc. Divers investissements en travaux sont en train d’être réalisés en faveur des principales destinations touristiques, dans différents villages et villes comme Durrës, Shëngjin, Velipojë, etc. Le Ministre B. Klosi rappelle aux touristes étrangers qu’en Albanie « ils trouveront un tourisme diversifié. Environ 500 activités ont été programmées par le ministère du Tourisme, le ministère de la Culture et le ministère de l’Agriculture qui se tiendront dans tout le pays sous forme de concerts, de fêtes, de festivals, etc ».

DCIM115GOPRO

Albinfo.ch: Selon les classements des médias spécialisés internationaux, l’Albanie est  l’une des destinations touristiques les plus intéressantes au monde. Quelle est la réalité touristique actuelle?

Blendi Klosi: Derrière la réalité touristique actuelle, il y a un excellent travail réalisé par les entreprises albanaises au cours des deux dernières décennies. Beaucoup d’investissements ont été réalisés pour changer l’image du pays et aménager les centres des villes. La relance urbaine est un exemple concret de la manière dont un investissement public peut devenir un avantage économique. Les places des villes se sont transformées en véritables lieux touristiques. D’un autre côté, je pense que la stabilité politique du pays a été un facteur qui a fait de l’Albanie une destination touristique attrayante, car la sécurité est l’une des principales exigences des touristes étrangers. Outre le beau patrimoine naturel, ce qui attire clairement l’attention des médias étrangers spécialisés est ce que j’ai dit auparavant : tout ce qui fait partie de cette nouvelle réalité.

 Concrètement, quelles sont  les nouveautés pour cette année?

La première nouveauté concerne l’ouverture de la saison non pas  pour une période de deux mois, mais pour une durée de 150 jours. Cela a pu être réalisé grâce à la coordination avec tous les secteurs. Une autre innovation touche la régénération rurale, c’est-à-dire, le travail effectué dans les villages qui représentent les principales destinations touristiques, ainsi que les investissements réalisés dans des villes comme Durrës, Shëngjin , Velipojë. Un investissement extraordinaire a également été fourni à Vlora, Himara et Saranda. D’importants investissements ont également été réalisés sur la rive du lac Pogradec, dans la ville de Korça. Sans oublier Tirana  qui est une destination populaire pour les touristes étrangers. Donc, outre les beautés de la nature que Dieu nous a généreusement offert, nous avons aussi investi en faveur du développement du tourisme culturel, à travers la restauration d’objets du patrimoine culturel ou d’objets de culte.

August 2016, Lure National Park(Albania)

A quel point ce secteur est-il fragile? Quelles sont  les attentes que vous avez par rapport aux années précédentes?

Le tourisme est un secteur rentable, robuste et productif, mais aussi fragile. En fait, dans ce domaine, des erreurs peuvent coûter cher et menacer directement son développement. C’est pour cette raison que nous avons notamment augmenté le nombre de professionnels dans ce secteur. L’augmentation du nombre de touristes nous met face à beaucoup de responsabilités. Cette année, nous nous attendons à beaucoup plus de touristes que les trois-quatre dernières années. D’après nos projections, il y aura une augmentation d’environ 17% des touristes étrangers. En 2017, les bénéfices pour l’ensemble du secteur qui gère le tourisme s’élevaient entre 200-300 millions d’Euros. Nous constatons donc que le tourisme est actuellement l’une de nos plus fortes industries. Si les flux prévus sont avérés, alors il y aura des revenus importants pour tous. Cette année, nous remarquons une augmentation des vols charters en provenance de pays aussi divers qu’Israël, la Russie, les pays scandinaves, ainsi que les pays baltes. Nous nous sommes donc intégrés dans les offres  de ces opérateurs internationaux. Dans l’ensemble, il  devrait avoir plus de 300 vols charter pour cette saison.

 Comment s’est déroulée cette année la coopération avec les opérateurs locaux?

Nous avons constamment communiqué et consulté tous les opérateurs albanais. Ils ont également su convaincre leurs partenaires européens sur le potentiel touristique de l’Albanie. Bien sûr, des règles strictes ont été établies pour tout le monde, nous avons un rapport beaucoup plus structuré, car il s’agit d’un secteur en pleine croissance. Des règles solides ainsi qu’une protection de ce secteur d’affaires sont garantis. À la fin de chaque saison, nous avons pu analyser et tirer des leçons pour les problèmes rencontrés durant la saison. Nous le ferons également pour cette année. J’espère que nous aurons une excellente saison, même si nous sommes conscients qu’il y aura encore des améliorations à apporter, pour que tout soit encore mieux l’année prochaine.

Un message pour les étrangers qui veulent venir en Albanie?

Ils trouveront un tourisme diversifié. Environ 500 activités ont été programmées par les Ministères du tourisme, de la culture et de l’agriculture. Elles se tiendront dans tout le pays sous forme de concerts, fêtes et festivals. Par exemple, « la fête sur un plateau » est une nouveauté de cette année. Même la propreté de l’environnement est d’un niveau beaucoup plus élevée par rapport aux autres années, et ce, suite à l’implication de dizaines de milliers de volontaires qui ont nettoyé la région. Mais bien évidement, les principaux atouts du pays demeurent les valeurs humaines telles que l’hospitalité et le sourire.

La stabilité politique, un atout pour le tourisme

D’un autre côté, je pense que la stabilité politique du pays est un facteur qui fait de l’Albanie une destination touristique attrayante, car la sécurité est l’une des principales exigences des touristes étrangers.

Plus de 300 vols charters sont attendus

Cette année nous remarquons l’ajout de la tournée de charters des pays aussi divers qu’Israël, la Russie, les pays scandinaves, ainsi que les pays baltes. Nous nous sommes donc intégrés dans les offres de ces opérateurs internationaux. Dans l’ensemble, il  devrait avoir plus de 300 vols charter pour cette saison.

(Traduction en français: Vjosa Gërvalla)