L’Albanie, au-delà de la mer

Randonnées et montagnes du nord au sud de l’Albanie

Theth et Valbona ont pu amorcer leur voyage dans le tourisme grâce à l'enthousiasme et la confiance de quelques pionniers visionnaires

Il est très difficile de savoir si la vallée de Theth demeure encore une destination inconnue en Europe ou si celle-ci est finalement reconnue dans sa véritable valeur, une perle de l’Albanie,  un lieu incontournable à visiter. Quelle que soit la vérité sur Theth, il n’en demeure pas moins que les Montagnes maudites (Bjeshket e Nemuna) restent une destination offrant un beau mélange entre ce qui relève de l’inexploré et ce qui relève du service d’hôtellerie standard.

Theth et Valbona, les deux principaux centres de vacances en montagne dans le Nord de l’Albanie, ont commencé leur voyage dans le tourisme grâce à quelques pionniers visionnaires qui initialement ont proposé des chambres d’hôte, puis aménagé des salles de bains modernes, et qui ont pu accroître, à mesure que le nombre de touristes augmentait, leur professionnalisme ainsi que l’ offre de logements pour hôtes.

Les deux pionniers du nord: Kolë et Pavlin

Ces deux villages, Theh et Valbona, possèdent aussi leurs propres héros. Kolë Gjoni de Valbona avait construit une maison d’hôte à Valbona, à une époque où tous les villageois cherchaient à quitter la région. Les voisins lui disaient alors : « Kolë, tu es fou ! Construire à Valbona c’est comme jeter ton argent par la fenêtre ! »


Dans la vallée voisine Pavlin Polia a pris le flambeau du tourisme et gère, en plus de son auberge, des groupes de touristes qui voyagent dans la région. Pavlin, dont la plus grande partie de la famille vit aux États-Unis, avait vu sa maison entièrement brûler. Mais il voulait la reconstruire aussitôt. Touchés par son hospitalité, ses voyageurs avaient alors lancé une campagne de collecte de fonds pour l’aider à reconstruire sa maison.

La croissance du tourisme dans le nord de l’Albanie, avec l’aide d’un projet appelé  » Sommets des Balkans (Peaks of the Balkans) », a stimulé toute la région. Ceci a été un catalyseur qui a dynamisé les région de Plavë et Guci au Monténégro et les montagnes de Rugova et de Deçan au Kosovo, qui ont suivi le pas à de Kolë et à Pavlin, afin de créer une expérience unique dans l’escalade des sommets des Balkans.

L’histoire de ce parcours épique dans les Alpes albanaises est déjà relayée par toute une presse internationale prestigieuse, comme  « New York Times », «  Independent », « Financial Times », ainsi que le « Guardian ». Cette couverture généralisée sur ces montagnes inexplorées a sorti de l’inconnu le nord de l’Albanie. Cependant, certaines contrées de cette région demeurent encore à l’écart des grandes masses touristiques.

Il y a encore des régions intactes

Le guide Adriatik Gacaferi, qui jusqu’ici a accompagné des dizaines de groupes, affirme que certaines parties de ces récifs montagneux sont entièrement intactes.

« La vallée de Gashi, par exemple, est un lieu qui est resté entièrement intacte, dans lequel il n’y a aucun sentier. Dans cette région se trouvent certaines des plus anciennes forêts du monde lesquelles, depuis l’année dernière, sont protégées de l’UNESCO. Des forêts aussi anciennes se trouvent en Allemagne et en Pologne, et fort heureusement en Albanie aussi « , souligne avec enthousiasme Adriatik qui n’a pas manqué d’explorer ces contrées pour satisfaire sa propre curiosité : « J’ai toujours le même doute qui m’habite : est-ce que je dois amener les touristes à la découverte ces bois séculaires ou préserver ces forêts en les laissant tranquilles ?»

Adriatik, poursuit son histoire sur les sommets inconnus des Balkans:

« I y a aussi le village de Qereq, un lieu secret du nord de l’Albanie. Un village à seulement 800 mètres au-dessus du niveau de la mer, entouré de cinq sommets de plus de 2500 mètres d’altitude », explique-t-il. Qereq, qui est situé au sud de Theth et Valbona, comme les sont les villages Curraj i Epërm et Lepushë. Ces villages abritent les sommets les plus inexplorés des Balkans, car la plupart des touristes qui viennent à Theth sont là pour découvrir les tourelles caractéristiques de la région, ainsi que les sommets, sans pour autant faire l’expérience de la randonnée.

Korab et Peshkopia

Les pics escarpés des Montagnes maudites sont défiés par la beauté des vallées des montagnes arides et rondes de Korab qui sont reliées aux chaines de Sharr de Macédoine (Popova Shapka) et du Kosovo.

Cette région a été explorée par les experts de l’agence allemande de la coopération au développent (GIZ). Les Montagnes maudites (Bjeshket e Nemuna) restent enrobées par le charme ancestral du Kanun, les histoires de vendetta et l’œuvre du plus célèbre écrivain albanais, Ismail Kadare  – « Avril brisé ».

Pour gravir le Korab, le plus haut sommet de ces montagnes, il y a un grand nombre d’opérateurs touristiques qui proposent un accompagnement, mais pour de plus longues randonnées, les services sont plus difficiles à trouver. Nol Krasniqi de « Balkan Natural Adventure » explique que pour eux « en tant qu’entreprise, il est plus facile de vendre une destination qui a déjà été vue dans les médias internationaux. Des lieux comme les Montagne de Peshkopi qui sont connectés aux montagnes de Sharr restent éloignés, mais nous offrons également des services là-bas. Pour plus de détails, vous pouvez consulter le lien : www.bnadventure.com. ».

Le Sud et les randonnées

Les touristes divisent généralement l’Albanie au nord pour les montagnes et la randonnée, tandis que le sud pour la mer. Mais cela n’est pas tout à fait juste. Alors que le nord est en concurrence avec plusieurs de ses plages telles que celle de Shën Gjini (Saint-Jean) et Durres, le sud est en concurrence avec ses randonnées, en particulier lorsque le nord est isolé par la neige.

Des entreprises comme « Sipa Tours » (http://www.sipatours.com, lire l’article pour cet opérateur en albanais, allemand et français, pp. XX-XX) et « Balkan Natural Adventures » proposent des randonnées avec vue sur la mer, de février à avril. Durant cette période, vous pourrez profiter d’un climat doux et d’une vue sur la mer, et ainsi échapper au froid de l’Europe continentale ainsi qu’au tourisme massif de ski.

Kolë construisant à Valbona

Kolë Gjoni de Valbona a construit une maison d’hôte à Valbona à une époque où tous les villageois cherchaient à quitter la région. Les voisins lui avaient alors dit: « Kolë, tu es fou, construire à Valbona c’est comme jeter ton argent par la fenêtre ! »

Le Sud et le Nord se complètent

Les touristes divisent généralement l’Albanie au nord pour les montagnes et la randonnée, tandis que le sud pour la mer. Mais cela n’est pas tout à fait juste. Alors que le nord est en concurrence avec plusieurs de ses plages telles que celle de Shën Gjini (Saint-Jean) et de Durres, le sud est en concurrence avec ses randonnées, en particulier lorsque le nord est isolé par la neige.

(Traduction en français:  Vjosa Gërvalla)

Foto: Ken Spencer