Intégration

« Le PDC compte sur ses listes 14 candidats d’origine albanophone »

Interview avec Christophe Darbellay, Président du Parti démocrate-chrétien (PDC) Suisse

Comment est-ce que vous analysez la crise actuelle des réfugiés/migrants qui se dirigent vers l’Europe. Quelles sont selon vous les issues face à cette situation?

Christophe Darbelley: Jamais autant d’êtres humains n’ont encore été en fuite en même temps. C’est un problème global. La Suisse ne peut pas le résoudre toute seule. Elle doit coopérer avec d’autres partenaires, en particulier l’UE, et trouver rapidement des solutions. L’aide sur place est la plus efficace. La Suisse doit aider plus particulièrement les pays voisins de ceux où règne la guerre. Ce sont en général eux qui accueillent le plus de réfugiés. Nous demandons en outre que la lutte contre les passeurs soit renforcée, plus efficace, et coordonnée au niveau européen.

Quelle est la perspective de votre parti en lien avec l’intégration des étrangers en Suisse ? Comment  voyez-vous ce processus en ce qui concerne les populations albanophones ?

Darbellay: Pour le PDC il est essentiel que tous les immigrants s’intègrent dans notre pays. Il faut à la fois exiger l’intégration, et la promouvoir par des mesures ciblées. Nous attachons une importance particulière à la responsabilité individuelle en matière d’intégration. Quiconque cherche à travailler et à s’établir en Suisse doit s’intégrer. La bonne connaissance de la langue, les conventions d’intégration et le respect des institutions sont essentiels à une bonne intégration. La communauté albanophone est dans une large mesure très bien intégrée en Suisse, preuve en est son intérêt pour la politique suisse, et notamment pour le PDC.

Comment se positionne votre formation politique sur le sujet de la révision de la loi sur la naturalisation ?

Darbellay: Le PDC s’est activement engagé en faveur de cette révision de la loi sur la naturalisation, et a participé à son amélioration. Elle garantit que seules des personnes bien intégrées soient naturalisées. Car la naturalisation doit être l’aboutissement d’une intégration réussie, et non une étape dans l’intégration. Nous soutenons la naturalisation facilitée des jeunes étrangers qui ont fréquenté nos écoles et parlent notre langue. Les enfants nés en Suisse doivent pouvoir être naturalisés.

Faut-il, selon vous, renforcer le poids des personnes d’origine immigrées en Suisse, notamment en ce qui concerne la participation à la vie politique et sociale dans le pays ?

Darbellay: Nous saluons et soutenons la participation de personnes d’origine immigrée à la vie politique et sociale en Suisse, preuve en est les nombreux candidats d’origines diverses aux élections fédérales que compte notre parti. Cet engagement participe également à l’intégration de ces personnes.

Est-ce que dans votre parti politique vous comptez des candidats aux élections fédérales originaires des Balkans, et en particulier du Kosovo ?

Darbellay: Le PDC compte sur ses listes 13 candidats originaires du Kosovo, ainsi qu’un candidat originaire de la Macédoine, mais d’origine albanaise.

Quelle place occupe la région des Balkans à vos yeux, sur le plan de la politique étrangère de la Suisse?

Darbellay: La région des Balkans est en tant que partie du continent européen naturellement importante pour la Suisse, aussi en raison de l’importante diaspora présente en Suisse. Notre pays mène des partenariats étroits avec la plupart des pays des Balkans, notamment le Kosovo, dans plusieurs domaines tels que la coopération au développement, l’instruction ou les partenariats migratoires.

Votre formation a entrepris une campagne d’inclusion de candidats d’origine albanaise pour la course aux chambres fédérales. Le PDC a conclu un partenariat avec la Ligue Démocratique du Kosovo et le Parti Démo-chrétien kosovar. Quels en sont les bénéfices que vous en attendez ?

Darbellay: Nous n’avons pas de « partenariat » avec la LDK et le PSHDK, mais une collaboration. Celle-ci existe depuis longtemps et se fait aussi au niveau européen, ainsi qu’au groupe parlementaire au Conseil de l’Europe. Nous appartenons à la même famille politique. Nous n’avons pas d’attentes particulières par rapport à nos candidats d’origine albanaises – celles-ci sont les mêmes pour tous nos 450 candidats. Ils sont une porte vers la politique. Ils donnent un visage au PDC et contribuent avant tout à motiver beaucoup de personnes d’aller aux urnes. Et aussi des personnes qui ne voteraient pas sinon.

Il y a aussi eu des critiques comme quoi, ce recrutement de candidats helvéto-albanais vise à vous apporter des votes de la communauté albanaise, sans trop s’interroger sur les chances réelles de ces candidats pour se faire élire. Que répondez-vous à cela ?

Darbellay: L’engagement politique demande de la patience et de la persévérance. Nos élus actuels (au Conseil national et au Conseil des Etats) ont aussi été à leur tour au bas d’une liste de candidats et ont dû faire leur « apprentissage politique » en n’étant pas élu un certain nombre de fois. On pourrait adresser le même reproche concernant les 170 candidatures jeunes que nous comptons. L’origine ne joue aucun rôle pour nous concernant le choix des candidats. A travers une candidature, on peut plonger dans la politique et vivre une expérience formidable. Nous sommes fiers de tous nos candidats. Chaque candidat a une chance d’augmenter sa popularité, ce qui peut représenter un grand avantage pour des élections futures sur le plan communal et cantonal. La politique, c’est un engagement sur le long terme.

albinfo.ch

Nous n’avons pas de « partenariat » avec la LDK et le PSHDK
Darbellay: Nous n’avons pas de « partenariat » avec la LDK et le PSHDK, mais une collaboration. Celle-ci existe depuis longtemps et se fait aussi au niveau européen, ainsi qu’au groupe parlementaire au Conseil de l’Europe. Nous appartenons à la même famille politique. Nous n’avons pas d’attentes particulières par rapport à nos candidats d’origine albanaises – celles-ci sont les mêmes pour tous nos 450 candidats. Ils sont une porte vers la politique. Ils donnent un visage au PDC et contribuent avant tout à motiver beaucoup de personnes d’aller aux urnes. Et aussi des personnes qui ne voteraient pas sinon.