Thématique

Un assainissement durable et générateur de revenus en Tunisie : un défi relevé par une association tunisienne en Suisse

2/8 Tablant sur une approche de partenariat public-privé, une équipe d’entrepreneurs tunisiens, soutenue par l’association de la Communauté Tunisienne en Suisse (CTS), s’est lancée dans la promotion d’un modèle innovant de traitement des déchets solides, ménagers et industriels à l’échelle locale en Tunisie. Actuellement, tous les déchets sont stockés et incinérés dans une décharge à ciel ouvert, causant des graves problèmes environnementaux et sanitaires. S’alliant avec la municipalité de Sidi Bou Saïd au bord de la Méditerranée, l’équipe souhaite mettre en place une solution durable et génératrice de revenus. Abdelwahab Zramdini, responsable développement, nous parle de leur entreprise sociale et solidaire (ESS).


1.
Vous avez lancé votre entreprise, qu’est-ce qui vous anime dans son projet ? 

L’idée est née avec l’engouement post-révolution de 2011 pour une nouvelle Tunisie adoptant une approche différente pour son développement économique et social. Des membres de la communauté tunisienne en Europe ont décidé d’unir leurs forces pour proposer une solution aux problèmes liés à la prolifération des déchets en Tunisie et à son traitement archaïque.

L’offre propose la mise en œuvre d’une technologie propre et éprouvée à travers un le modèle partenariat public-privé gagnant-gagnant. Cependant, le projet s’est heurté à la bureaucratie d’une administration centralisée.

La loi de 2019 sur la décentralisation, qui octroi plus de pouvoir aux municipalités, a donné un nouvel élan au projet et a encouragé l’équipe à nouer des contacts avec une municipalité pour lancer un pilote.

2. Où vous voyez-vous avec votre entreprise dans 3 ans ?

Notre ambition est d’être des pionniers proposant une solution concrète de traitement écologique des déchets et de démontrer sa viabilité économique, et ceci à travers :

  • Un changement tangible d’un environnement plus propre (réductions des déchets dans les rues, de pollution de l’air) ;
  • Une ESS produisant une énergie verte, offrant des emplois stables et correctement rémunérés et produisant des résultats opérationnels en ligne avec le business plan.
  • Une communauté locale sensibilisée aux possibilités de valorisation des déchets (démontrer que le citoyen peut tirer un avantage financier direct en triant ses déchets).

Ceci permettrait de faire ce site pilote une vitrine pour la promotion du modèle à une échelle régionale et nationale.

3. Quel outil-clé vous a permis d’avancer de manière significative dans votre projet depuis le début du Prix ?

La participation au prix Diaspora & Développement nous a permis de découvrir des outils performants pour développer notre modèle d’affaire. Nous avons pu appréhender le modèle ESS, identifier et cartographier les parties prenantes, documenter les causes et les conséquences des problèmes, proposer une solution appropriée et développer des indicateurs mesurables.

Au lancement du prix, nous maitrisons seulement la solution technique et ses avantages. Grâce au développement du Super Canvas, nous disposons aujourd’hui d’un outil nous permettant de défendre plus facilement notre projet. D’ailleurs, nous continuons à affiner le modèle en tenant compte du retour de nos interlocuteurs publics et privés.


LAJME INTERESANTE NGA INTERNETI