Albanie

Tirana, une capitale dynamique explorable à chaque saison

Tirana est une ville fort sympathique avec un développement rapide et spécialement conçue pour les touristes curieux qui veulent découvrir sa vie et ses particularités. Elle offre une atmosphère complètement différente des capitales des pays voisins

Tirana, capitale de l’Albanie qui se trouve en plein cœur du pays, est la plus grande ville mais aussi le centre économique, administratif, politique, social et culturel du pays.

Tirana est sans aucun doute l’une des métropoles les plus vivantes d’Europe de l’Est. Elle compte aujourd’hui officiellement 751’361 habitants. Chaque saison, la capitale albanaise, au climat doux, offre une pléthore d’opportunités à ses visiteurs.

Tirana a été fondée par Suleiman Pacha Bargjini en 1614. D’abord nommée capitale provisoire en 1920, elle est officiellement désignée capitale de l’Albanie en 1925.

L’architecture de cette ville intègre des aspects de toutes les époques: de l’ère illyrienne (Illyricum) à la modernité. Les années 1920-30 ont apporté une modernisation du centre-ville de Tirana sous la direction des architectes d’urbanisme italiens, alors que l’époque communiste a apporté un autre sens d’uniformité en Europe de l’Est.

Cité des couleurs

L’architecture de la guerre et de l’après-guerre témoigne du passage de deux régimes totalitaires. Le régime de Mussolini a laissé sa trace avec la Maison des fascistes (actuellement le bâtiment de l’Université polytechnique) ainsi que ses bâtiments environnants. Puis les édifices culturels, les musées de l’ère communiste complètent l’image de l’histoire nationale.

Tirana peut être considérée comme la cité des couleurs car beaucoup de ses bâtiments sont peints avec des couleurs vives créant ainsi des contrastes saisissants.

La rénovation du nouveau bazar à Tirana accroît l’attractivité de tous les touristes visitant la capitale. Aujourd’hui, il reste l’un des plus grands centres commerciaux.

La capitale propose également d’excellentes installations pour organiser des conférences, séminaires, festivals, activités et événements internationaux et régionaux.

Des possibilités infinies pour le tourisme d’aventure

Tirana couvre un espace beaucoup plus vaste avec ses banlieues, créant ainsi de nombreuses fenêtrespour s’aventurer. Les périphéries de Tirana offrent des possibilités d’exploration [BS1] du parc national Dajti, Baldushku ou encore de la Grotte des Doves, du Canyon d’Erzen, de l’Œil de cyclope sans oublier la Sainte Grotte. Tirana est tout autant fantastique pour ceux qui chercheraient à expérimenter le saut en parachute depuis la montagne de Dajti ou se balader en vélo sur les routes montagneuses des villages environnants.

Cette cité coompte de nombreux restaurants et complexes proposant de riches menus traditionnels et internationaux. Vous pourrez trouver aussi bien des plats cuisinés  maison que des menus populaires européens ou asiatiques.

La découverte des paysages ruraux, de l’air frais, des aliments bio cultivés par les habitants locaux ainsi que la sensation de détente, sont les objectifs que cherche à développer  Tirana afin d’encourager l’agrotourisme et l’écotourisme. À cet égard, la ville a organisé des foires et des expositions pour promouvoir et motiver au mieux la croissance des produitsau label Made in Tirana. Elle ambitionne également d’accroître l’intérêt pour l’agriculture locale indépendante et de stimuler les nouvelles zones rurales de la capitale.

Tirana est une ville fort symoathique avec un développement rapide et spécialement conçu pour les touristes curieux qui veulent découvrir la vie de la ville avec ses particularités. Le flux de touristes dans la capitale augmente d’année en année et place Tirana parmi les nouvelles destinations sur le marché des métropoles touristique.

La capitale offre un « air » totalement différent des capitales des pays voisins. Tirana est sans aucun doute une ville regorgeant d’opportunités.

 

Que faut-il visiter à Tirana

Vous pouvez partir de la place Skanderbeg, au centre de la capitale. Vous balader autour de la place où vous pourrez découvrir le Palais de la Culture, l’imposante sculpture de l’héros national Skanderbeg, la Banque d’Albanie et le Musée national d’histoire. Sur le côté gauche de la place Skanderbeg vous trouverez la Tour de l’horloge qui a été construite en 1822 par Haxhi Ethem Bey, la même personne qui a construit la mosquée à côté. Si vous marchez tout droit, vous arriverez directement à la rue piétonne « Murat Toptani » où se trouve le Château de Tirana, le Théâtre National, la Galerie nationale des Arts, ainsi que l’installation artistique « Nuages ​​».

 

 

La Mosaïque de Tirana, le Dajti, le téléphérique, et le « Bunk`art » …

La Mosaïque de Tirana, est l’un des monuments les plus anciens découverts à Tirana, considérés comme faisant partie d’une maison romaine construite au 3ème siècle après JC.

Vous pourrez passer une demi-journée sur la montagne de Dajti  dotée d’une splendide nature. Pour vous y rendre, il suffit de prendre le téléphérique depuis le centre-ville après avoir emprunté le bus Centre-Porcelaine (Qendër- Porcelan).

Bunk’art 1 est l’une des attractions les plus importantes de Tirana, dédiée aux victimes du régime communiste et construite dans les chambres d’un ancien bunker froid. Ce lieu était secret jusqu’à ces dernières années, avant de devenir un musée d’art contemporain.

 

Suggestions pratiques

Le bus Rinas Express fonctionne 12 heures (de 7h00 à 18h00) en tant que service quotidien de l’aéroport au centre-ville de Tirana. Le bus part toutes les heures (à temps plein) derrière le Palais de la culture. Le tarif est de 250 Lekë.

Le service des taxis aéroportuaires de Tirana est fourni par ATEx Ltd. Adresse Web: www.atex.al. Vous pourrez vous rendre à Tirana en bus depuis différents pays, que vous soyez dans l’espace Schengen ou avec un visa. La gare routière se trouve à l’extérieur, derrière le Palais des sports « Asllan Rusi ».

(Traduction en français: Vjosa Gërvalla)