News

Vaccin contre le COVID-19 : un nouveau contrat avec Moderna garantit des doses en 2022

De plus, la Confédération a une option d’achat pour sept millions supplémentaires au cours de l’année

La Confédération a conclu un nouveau contrat avec l’entreprise de biotechnologie Moderna. La population suisse disposera donc de suffisamment de vaccins à ARNm en 2022 également. Ce contrat prévoit la livraison de sept millions de doses au total dans les premiers mois de 2022. De plus, la Confédération a une option d’achat pour sept millions supplémentaires au cours de l’année.

La Confédération déploie d’intenses efforts pour maintenir l’approvisionnement de la population suisse en vaccins contre le COVID-19. Grâce à ce nouveau contrat, la Suisse sera bien dotée pour faire face aux futures mutations du virus. En effet, Moderna travaille actuellement sur un vaccin de rappel qui agit aussi contre les variants. Une haute protection est donc assurée pour l’année prochaine également. L’Institut suisse des produits thérapeutiques Swissmedic devra préalablement examiner et autoriser le produit adapté de Moderna.

Très efficaces et bien tolérés

Pour protéger sa population, la Confédération mise à l’heure actuelle sur les vaccins à ARNm, très efficaces et bien tolérés. Le produit de Moderna utilise cette technologie de pointe. La Suisse fait partie des premiers pays à avoir conclu un contrat avec l’entreprise en 2020. Pour faire face aux nombreuses incertitudes concernant la production et la disponibilité des vaccins, la Confédération recourt à différentes technologies développées par les fabricants. Elle reste par ailleurs en négociation avec différentes entreprises.

Large portefeuille de vaccins

Jusqu’à présent, la Confédération a conclu des contrats avec cinq fabricants : Moderna (13,5 millions de doses en 2021 et 7 millions en 2022), Pfizer/BioNTech (6 millions environ), AstraZeneca (5,3 millions environ), Curevac (5 millions) et Novavax (6 millions de doses). Les cantons utilisent actuellement les produits de Moderna et de Pfizer/BioNTech ; les autorisations des autres vaccins sont encore en suspens. Le recours à plusieurs fabricants vise à garantir un nombre suffisant de doses de produits autorisés, même en cas de difficultés de livraison.

La Suisse dispose en 2021 de suffisamment de doses, y compris pour vacciner les enfants et les adolescents, pour autant que les produits concernés soient autorisés pour ces groupes. En 2022 également, elle recevra assez de doses pour proposer une très haute protection vaccinale à l’ensemble de la population.

Si la Confédération venait à ne pas avoir besoin de tous les vaccins obtenus, elle examinera les moyens de les remettre à d’autres pays.

Vaccin basé sur l’ARNm
Tout comme BioNTech et Curevac, Moderna mise sur une nouvelle technologie : l’ARNm, un type de molécule messagère qui renferme le plan de fabrication des protéines. Elle transmet aux cellules de notre organisme l’information nécessaire à la fabrication d’une protéine virale. Le système immunitaire identifie alors cette dernière comme un antigène, puis réagit en fabriquant des anticorps. Cette réponse immunitaire permet au corps de se préparer à combattre le virus.


Des nouvelles intéressantes du web