Portrait des entreprises

Ardian et son vin « Norah », né de la douleur

Ardian Mala, choqué par la tragédie de la guerre dans son pays, avait décidé de ne jamais retourner au Kosovo. Mais un jour, il a planté une vigne et de nouvelles racines dans sa ville natale.

  • SAMSUNG CSC

  • SAMSUNG CSC

  • SAMSUNG CSC

  • SAMSUNG CSC

  • SAMSUNG CSC

En 1993, Ardian Mala, jeune kosovar de 17 ans, a quitté Korenica, sa ville, et a débarqué en terre helvétique. Les raisons de son départ étaient nombreuses, tout d’abord l’incertitude et le manque de perspectives, mais de plus ses parents vivaient en Suisse à Kandersteg.

Il se souvient encore de son premier emploi comme plongeur dans un restaurant, mais son intérêt pour le domaine de la gastronomie le motive énormément. Après une formation professionnelle, il entame une lente progression. La rencontre avec un gastronome espagnol développera sa passion pour les vins. Son rêve le plus cher devient d’avoir un vignoble et de produire de son propre vin.

Dans sa ville natale, la situation empirait de façon constante, jusqu’à déboucher sur la guerre entre 1998 et 1999. Les conséquences ont été terribles. À Korenica, il y eut plus de 100 personnes tuées, et Ardian connaissait personnellement 80 % d’entre elles. Après la guerre, les visites dans sa ville natale ne lui apportaient que de la douleur, car toute une génération qu’il avait connue avait disparu.

Cela faisait 8 ans qu’il vivait avec son épouse suisse, Franziska, et en 2005, ils sont devenus parents d’une petite Norah. Ardian a décidé de couper les liens avec le Kosovo car c’était trop douloureux pour lui.

Mais Franziska lui a soufflé quelques mots qui ont tout changé, « Si les racines dans ton pays sont sèches, il est temps d’en planter de nouvelles, fait le pour notre fille Norah ». Ces mots ont été comme un coup de tonner dans la tête d’Ardian, et ils ont réveillé en lui le rêve d’avoir son propre vignoble.

En avril 2006, il commence à convertir des terres arables et y plante des vignes. Au départ, 3 000 pieds de vigne, ensuite il passe à 7 000.

Les amis suisses l’aident à mettre en place le vignoble

Au départ, il a reçu des conseils de la part des œnologues Carsten Heinemeyer et Andy Kilian, ainsi que de la famille Hoxha, qui détient la cave de vin Eko à Rahovec.

De ses amis suisses, certains se sont rendus au Kosovo pour l’aider en y travaillant volontairement. Le maire de la ville d’Interlaken comptait parmi eux.

En 2010, Ardian a ajouté un nouveau produit à la carte de son restaurant à Interlaken, le plus important en termes de valeur symbolique, le vin « Norah », produit dans le vignoble de Gjakova. Il lui a donné le nom de sa fille, qui était la raison du retour dans sa patrie.

Ardian et les Suisses aident l’école du village

L’été dernier, l’équipe d’Albinfo.ch a visité les vignobles d’Ardian Korenica. Notre guide et maire du village, Nike Prela, nous a raconté une fois de plus l’histoire de la plantation. Les raisins cultivés sont de type Merlot, Cabernet Franc, Greco di Tufo et le domestique Sheshi i zi, qui est menacé d’extinction.

L’école de son village n’avait pas de terrain de sport. En 2009, Ardian, en collaboration avec Martin Liefeith, chef célèbre, a organisé un dîner de gala afin de récolter des fonds pour construire un terrain de sport. Avec l’aide de nombreuses personnes impliquées dans cette action, Ardian parvient à recueillir 27 000 francs et réalise le projet caritatif. Malheureusement, il est à noter que 6 ans après seulement, l’état du terrain laisse déjà à désirer.

Le Restaurant Wineart est situé dans le centre d’Interlaken et ouvre tous les jours à 16 h 00. L’hôte, Ardian Mala, assure lui-même le service.

 

 


Des nouvelles intéressantes du web