E-Diaspora

Lutte contre le terrorisme: Opération coordonnée

Un des six prévenus adultes est un djihadiste de retour qui a déjà fait l’objet en Suisse d’un jugement entré en force pour violation de la loi sur l’État islamique (RS 122).

Le Ministère public de la Confédération (MPC), le Ministère public des mineurs de Winterthur et le Ministère public des mineurs de Berne ont effectué aujourd’hui simultanément onze perquisitions à différents endroits dans les cantons de Zurich, Berne et Schaffhouse. Cela a été fait dans le cadre de procédures pénales engagées par les autorités concernées contre onze prévenus au total. Outre des représentants des ministères publics des mineurs et du Ministère public de la Confédération, environ une centaine d’agents de fedpol et des polices cantonales de Berne, Zurich et Schaffhouse ont été déployés.

Le MPC mène dans ce contexte six procédures pénales contre six prévenus adultes pour soupçon de violation de l’art. 2 de la loi fédérale interdisant les groupes «Al-Qaïda» et «Etat islamique» et les organisations apparentées (RS 122) ainsi que pour soupçon de soutien, respectivement de participation à une organisation criminelle (art. 260ter CP).

Un des six prévenus adultes est un djihadiste de retour qui a déjà fait l’objet en Suisse d’un jugement entré en force pour violation de la loi sur l’État islamique (RS 122). Le MPC s’adressera au tribunal des mesures de contrainte compétent pour demander sa détention préventive ainsi que celle d’un autre prévenu. Les deux prévenus restent en détention jusqu’à la décision finale du tribunal.

Les ministères publics des mineurs sont chargés de poursuivre les prévenus mineurs.

Les procédures pénales menées par le MPC ont des liens avec les procédures pénales menées par les deux parquets des mineurs mentionnés. Par conséquent, les perquisitions ont été menées de manière coordonnée. Les questions relatives aux procédures pénales des parquets des mineurs doivent leur être adressées directement.

Le MPC remercie le Ministère public des mineurs de Winterthur, le Ministère public des mineurs de Berne, les polices cantonales engagées et fedpol pour leur précieuse collaboration dans cette affaire.

Comme toujours, la présomption d’innocence s’applique à tous les prévenus.