Religion

La Ville de Lausanne honore l’exposition “Besa”

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch: Daniel Brélaz

  • albinfo.ch: Martine Brunschwig Graf

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch: Martine Brunschwig Graf

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch: Benoît Gaillard

  • albinfo.ch: Benoît Gaillard

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch: Martine Brunschwig Graf

  • albinfo.ch: Martine Brunschwig Graf

  • albinfo.ch: Martine Brunschwig Graf

  • albinfo.ch: Martine Brunschwig Graf

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch: Martine Brunschwig Graf

  • albinfo.ch

  • albinfo.ch: Daniel Brélaz

  • albinfo.ch: Isni Idrizi

  • albinfo.ch: Joël Herzog

  • albinfo.ch: Pierre Ezri

  • Die Gruppe "Ilirët"

  • Die Gruppe "Ilirët"

  • Die Gruppe "Ilirët"

  • Die Gruppe "Ilirët"

 

L’ouverture de l’exposition « Besa » à Lausanne a suscité l’intérêt de beaucoup de visiteurs. Dans ce vernissage ont participé des représentants de différents niveaux de l’Etat helvète, dont la Présidente de la Commission fédérale contre le racisme, Mme Martine Brunschwig Graf, une membre de la Commission fédérale pour les questions de migrations, Mme Pascale Steiner, la Conseillère nationale Rebecca Ruiz, un élu cantonal, le Syndic de la Ville de Lausanne Daniel Brélaz et son collègue de municipal Oscar Tosato, ainsi que 12 conseillers communaux lausannois. Etaient également présents l’ambassadeur du Kosovo en Suisse, Naim Malaj et le chargé d’affaires de l’ambassade d’Albanie en Suisse, Kastriot Noli.

L’exposition s’est ouverte au Forum de l’Hôtel de Ville qui se situe au centre de Lausanne. Elle y restera ouverte jusqu’au 21 février, offrant ainsi une meilleure vue de la communauté albanaise en Suisse. L’exposition a été travaillée par l’organisation Yad Vashem, et a été organisée par la plateforme albinfo.ch et les communautés albanaise et israélites à Lausanne.

L’exposition a été soutenue par différents partenaires, notamment la Ville de Lausanne, le Bureau lausannois pour les immigrés (BLI), la Loterie romande, Fruitcake, la bière de Peja, l’Université de Lausanne, et les repas traditionnels servis lor de ce vernissage ont été préparés par le contre islamique albanais à Lausanne. Tous les Albanais étaient animés par un sentiment de fierté lorsque les vertus de leur culture ont étaient présentés et louées pour le sauvetage des Juifs.

« Nous avons entendu parler de cette exposition et avons discuté avec Dr. Bashkim avant de lui proposer notre aide. On nous a demandé de préparer la nourriture, cela nous a donné l’occasion d’afficher notre  bonne volonté en accueillant cette exposition » indique Fehmi Abazi, Président et imam du centre islamique albanais à Lausanne.

Ce dernier a également indiqué qu’il espérait qu’après cette exposition, qui a rassemblé un nombre important de personnalités éminentes, la collaboration avec la communauté islamique albanaise sera plus importante. Il a également fait savoir qu’il avait offert son aide avec beaucoup de volonté afin de mettre en avant l’une des vertus les plus importantes des Albanophones.

En accompagnement de la nourriture, des produits kosovars disponibles en Suisse ont été présentés dont la bière de Peja, qui a soutenu cet évènement.

Après les discours des différents protagonistes s’en est suivi un programme culturel en langue albanaise avec un intermède de flûte traversière et un chœur d’écoliers. Le groupe « Ilirët » a accompagné les visiteurs de leurs douces mélodies …

Les modérateurs de l’événement furent Benoît Gaillard, député socialiste de la ville de Lausanne, ainsi que Bashkim Iseni, d’albinfo.ch.

« La Ville de Lausanne était honorée par cette exposition en langue  française » s’est exprimé le syndic, Daniel Brélaz, qui a décrit sa Ville comme multiculturelle, puisque 40% des habitants sont d’origines immigrées. En se référant à l’aide apportée aux Juifs par des Albanais, M. Brélaz a aussi rappelé le fait que « les différentes cultures se mettent ensemble dans le but de faire face à la barbarie ».

La Présidente de la Commission fédérale contre le racisme, Martine Brunschwig Graf, a évoqué le fait rare des pays européens, tels que l’Albanie, qui comptait plus de Juifs après qu’avant la Deuxième guerre mondiale. Elle a également expliqué que malgré les menaces de mort, les familles pauvres albanaises avaient risqué en accueillant des Juifs. Elle s’est également dite très satisfaite du nombre important de visiteurs à ce vernissage, et ce malgré les tensions des derniers jours.

 

albinfo.ch: Joël Herzog
albinfo.ch: Joël Herzog

Joël Herzog, de l’ONG “Les Amis de Yad Vashem” a spécifié que cette exposition était la première en français, et qu’elle aurait également lieu à Genève au mois de mars de cette année et en France, dans un an. Il a remercié le peuple albanais pour ses actes exemplaires durant une période où les autres ont gardés les yeux fermés.

 

albinfo.ch: Pierre Ezri
albinfo.ch: Pierre Ezri

Pierre Ezri, président d’honneur de la Communauté israélite de Lausanne et du Canton de Vaud, a souligné le fait qu’il ne connaissait pas l’histoire des Juifs et de l’Albanie. Cependant, lorsqu’il l’a apprise, il a indiqué qu’il était important  de réaliser une telle exposition, car il y avait peu de personnes sur ce continent qui avaient décidé de sauver les Juifs.

albinfo.ch: Isni Idrizi
albinfo.ch: Isni Idrizi

Isni Idrizi, Président de la Ligue des enseignants albanais du canton de Vaud, a illustré la situation par une citation albanaise qui dit que « la maison appartient à Dieu et à son hôte » expliquant ainsi le fonctionnement des Albanais ainsi que le bon accueil de cette nation.


Des nouvelles intéressantes du web