Opinion

Regardons l’Union européenne en face !

Malheureux les six pays des Balkans ’’si stables’’ qui visent l’Union européenne (UE). C’est évidemment le premier constat qui s’impose avec les événements qui se déroulent à présent dans ces pays. Dans ce contexte, nous pouvons souligner que les six pays des Balkans sont en pleine crise face au flux migratoire, au réchauffement climatique et à la crise de l’énergie. Sans oublier leurs économies en pleine transition, avec une démocratie fragile et un système judiciaire qui laisse à désirer. Bien sûr que, tous ces phénomènes pèsent lourdement sur leurs sociétés.

Le deuxième constat c’est que le projet « Open Balkan’s » semble connaitre un fiasco car il est soutenu que par trois pays, Albanie, Macédoine du Nord et Serbie. Il n’y a pas eu d’union sacrée autour de ce projet. La raison est simple car, les quatre libertés (les circulations des personnes, marchandises, services et capitaux) sont considérées comme « acquis communautaires » de l’UE et nous les trouvons dans les traités de l’Union européenne (UE). Il me paraît juste et raisonnable car, il y a qu’une porte pour adhérer à l’UE, celle de remplir les conditions d’adhésion comme décrites dans l’agenda d’intégration de la Commission de l’UE.

Un autre constat ressort bien évidement de ce que les médias et les sondages nous servent c’est que les sociétés de ces six pays se montrent moins intéressées. À ce désespoir, il vient de se rajouter la crise sanitaire du Covid 19 qui oriente les sociétés de ces pays de se replier sur elles-mêmes.

Et dire que l’année 2022 est censé être une année opportune pour consolider les relations entre les six pays des Balkans et l’UE. Pour ma part, je reste sceptique quant à croire que leurs relations avec Bruxelles trouveront un nouveau souffle. Très difficile à ce stade d’imaginer un tel scénario tant la classe politique semble blême de nouvelles idées.

Et, si nous commencions par débattre de l’Europe, il faut commencer par les sujets au fond. Pourquoi ne pas commencer par un rapprochement culturel pour citer le père fondateur de l’UE Jean Monnet !

Osons-nous vraiment affronter ce dossier de l’Union européenne en face ? De trouver une solution commune et en garantir les conséquences ensemble, qui peuvent y avoir, dans ce processus. Une bonne résolution politique en ce début d’année 2022, non !


Des nouvelles intéressantes du web