Albanie

« Sipa Tours » révèle les beautés de Saranda sous un autre jour

La perle des paquets touristiques de « Sipa Tours » est le « Jeep Safari » : une aventure entre la mer et la montagne qui offre des paysages, des émotions et un tourisme tout à fait original et différent

Saranda est l’une des perles du tourisme albanais et Ben Çipa le sait bien. Il y a 28 ans, il quittait Saranda pour Corfou, mais uniquement pour apprendre à, un jour, faire découvrir la beauté de sa propre ville au reste du monde. Ancien immigrant en quête d’une vie meilleure, il était décidé, déjà, à travailler dans le tourisme. Aujourd’hui, il compte parmi les opérateurs les plus accomplis de la région. Son histoire commence comme celle de nombreux jeunes hommes qui cherchent à tirer le meilleur parti de l’émigration.

Les îles de Corfou et les îles Canaries ont été ses premières écoles. De nombreuses années durant, sa vie se partageait entre la gestion du tourisme de croisière le jour et l’organisation d’événements culturels la nuit. Cette dualité l’a inspiré plus tard, en 2002, lorsque de retour chez lui et à la tête de l’agence « Sipa Tours » il décide de combiner nature, culture et patrimoine en un même paquet touristique.

Initialement, il se concentre sur le tourisme haut de gamme. Il est l’un des premiers opérateurs à avoir songé à créer des paquets pour les touristes étrangers, ou comme on dit dans le jargon de la branche, le tourisme « incoming ». Les premiers tours se faisaient en petit groupe composés principalement de gens aisés désireux d’explorer un pays peu connu et encore vierge, prêts à s’émerveiller de tout. Aujourd’hui, il offre une large gamme de produits touristiques de qualité et coopère avec les opérateurs les plus importants du monde. Bien que son parcours personnel soit couronné de succès, y compris financier, et que des journaux de renom comme « The Times » ou le « Jerusalem Post » lui aient consacré des articles, il conserve des habitudes quotidiennes prises du temps ou il était encore un jeune garçon, se levant tôt le matin, se retroussant les manches et se mettant à l’ouvrage avec passion, travaillant jusque tard dans la nuit pour réaliser ses rêves.

Safari en Jeep entre la mer et la montagne

La perle des paquets touristiques de « Sipa Tours » est le « Jeep Safari » : une aventure entre la mer et la montagne qui offre des paysages, des émotions et un tourisme tout à fait original et différent. Un voyage de 7 heures dévoile les trésors de la côte sud, ceux qui sont bien visibles, mais aussi des trésors plus cachés. Ce tour débute dans un village enchanteur de la côte ionienne, Borshi, où l’on peut déguster un premier café. On passe ensuite par le village de Qeparo. Le voyageur laisse alors derrière lui la mer quand il s’engage à destination de l’étape suivante, le village de Pilur, berceau de l’iso-polyphonie albanaise, perché à 930 mètres au-dessus du niveau de la mer. Pour s’y rendre, l’ascension ressemble à un voyage militaire sur un terrain très escarpé. À Pilur, à part la visite de l’église Sainte-Marie, le visiteur peut rencontrer les accueillants habitants de la région et profiter de l’hospitalité des hôtes de la maison « Villa Cipa ». L’on peut s’y faire servir des aliments bios tels que de la viande, des légumes ou de l’eau-de-vie. On profite aussi de la visite pour découvrir les mélodieux chants de l’iso-polyphonie albanaise, répertoriés par l’UNESCO comme « chef-d’œuvre du patrimoine culturel de l’humanité. » Ce sont des chants que les habitants de la région ont dans le sang et dans la bouche en tout temps. Une visite de la plage de Llamani à Himara est aussi très appréciée et finalement, pour lier mer et culture, la visite du port de Palermo, datant du XVe siècle, s’impose.

Été 2018

Selon Ben, la saison touristique estivale 2018 a attiré de nombreux touristes enthousiastes désirant découvrir un front de mer encore inexploré et prêt à révéler de nombreuses surprises. Selon lui, les infrastructures touristiques actuelles peuvent absorber une augmentation de 20 % du nombre de touristes. À son avis, une telle augmentation ne devrait pas impacter significativement les paramètres favorables actuels, notamment les prix intéressants. Il relève néanmoins une légère augmentation des prix par rapport à ceux pratiqués il y a 3 à 4 ans, ce qu’il déplore. Pour le moment, les gens les plus séduits par Saranda sont les Polonais et les Scandinaves, des touristes qui s’adaptent facilement à l’environnement et aux gens. Ben rapporte aussi un afflux de « touristes culturels » qui préfèrent des forfaits de 7 jours leur permettant de visiter les musées et sites archéologiques que la région propose. Les visiteurs apprécient la combinaison miraculeuse de la nature, des trésors de culture et de gastronomie, et surtout, dit-il, ce que nous voulons préserver plus que tout : le sens de l’hospitalité.

(Traduction en français: Vera Kika)

Photo: SIPA