Tourisme

Les guides professionnels rendent les destinations touristiques plus attractives

Mentor Vokshi, guide de montagne certifié avec de nombreuses années d'expérience dans cette région, vient de terminer la formation qu'il a offert au nouveau groupe de guides

Un autre nom pour Peja en tant que destination touristique pourrait être la “ville des Via Ferrata”, car on y en trouve quatre : Ari, Mat, Marimangat et Shpella. Elles diffèrent par leur degré de difficulté, la nature où elles sont construites, les paysages qui se dressent devant nos yeux lors de l’ascension et les diverses opportunités qu’elles offrent pour découvrir d’autres produits touristiques d’accompagnement. Peja propose également une tyrolienne, un pont tibétain et de nombreuses autres activités touristiques de plein air. 

Le développement touristique de Peja a contribué à l’augmentation du nombre de visiteurs locaux et internationaux. Ainsi, il est nécessaire pour le secteur du tourisme de prendre des mesures pour améliorer davantage les services et les expériences qu’ils offrent. L’une de ces mesures consiste à augmenter le nombre de guides certifiés, notamment pour la Via Ferrata. Des guides pertinemment préparés de manière professionnelle et dotés des connaissances nécessaires rendront plus attractive la destination et l’attraction de la Via Ferrata. 

Mentor Vokshi, guide de montagne certifié avec de nombreuses années d’expérience dans cette région, vient de terminer la formation qu’il a offert au nouveau groupe de guides. Cette formation, organisée par l’ONG “Marimangat e Pejës”, a certifié 15 jeunes guides qui sont à présent prêts à fournir des services aux touristes et aux visiteurs. 

Mentor lui-même a longtemps travaillé comme guide principalement pour les activités d’aventure et de plein air, notamment le vélo de montagne, les randonnées de plusieurs jours dans les “pics des Balkans”, la “Via Dinarica” et la Via Ferrata. Cette fois, il a également été le coach de nouveaux guides qui viennent de se lancer dans cette nouvelle aventure professionnelle. 

 

« La formation comprenait une partie théorique et pratique. Nous avons d’abord informé les participants sur l’histoire de la Via Ferrata puis sur les niveaux de difficulté de l’escalade. Nous présentons tout cela avec des photos et des vidéos. Pendant deux jours, ils ont eu la partie pratique, où nous avons essayé trois lignes. Au sein de la formation se trouve également la section de maintenance de la Via Ferrata, car cette partie entre également dans l’engagement des guides afin de voir les anomalies et les dommages qui ont eu lieu en particulier pendant la période hivernale et le début du printemps “, explique Mentor. 

Les guides certifiés précédemment prennent également part à la formation afin de rafraîchir leurs connaissances, en particulier pour les premiers secours. Les nouveaux participants cette année venaient de différentes villes du Kosovo. Près de la moitié des participants étaient des jeunes filles.  

Mentor ajoute que les participants exercent principalement une autre profession, mais le désir de travailler à l’avenir comme guide pendant leur temps libre les a motivés à faire partie de cette formation. « Ce sont de jeunes passionnés et je pense qu’ils sauront répondre à la demande croissante de guides et remplacer les guides expérimentés », dit-il. 

Selon Mentor, si les jeunes s’engagement dans ce métier également en dehors des weekends, ils peuvent se créer de très bonnes perspectives d’emploi. « Nous constatons que le nombre de touristes augmente chaque année, l’intérêt pour les guides augmente donc. Le nombre de Via Ferrata au Kosovo est également en augmentation et cela représente une bonne opportunité d’emploi pour eux. « Si les formations des capacités touristiques suivent cette tendances, nous avons ainsi assez d’indications qui montrent que cet emploi saisonnier peut en devenir un à temps plein” dit-il.  

Le nouveau groupe de guides nouvellement certifiés ajoute une grande valeur à Peja en tant que destination, car les guides contribuent avec leurs compétences professionnelles à accroître la sensibilisation vis-à-vis des touristes, à fournir de bonnes informations touristiques, à améliorer l’accès pour les touristes et à augmenter la qualité de l’accueil. “ C’est une profession très complexe”, dit Mentor. 

Cette formation organisée par l’ONG « Marimangat » est soutenue par la Direction du développement et de la coopération suisse à travers le projet Promotion de l’emploi dans le secteur privé. 

 


Des nouvelles intéressantes du web