Thématique

Ouverture de la conférence à Genève par le président Alain Berset

Pour empêcher que des atrocités, comme celles commises lors de la Deuxième Guerre mondiale, se reproduisent un jour, l’Assemblée générale des Nations unies a proclamé la Déclaration universelle des droits de l’homme à Paris le 10 décembre 1948. Le président de la Confédération Alain Berset a célébré le 75e anniversaire de ce jalon historique mardi 12 décembre 2023 à l’occasion d’une conférence de haut niveau à Genève.

« La Déclaration universelle des droits de l’homme a été bien plus qu’une réaction à la Deuxième Guerre mondiale: elle a marqué non seulement un tournant, mais aussi un nouveau départ vers un monde meilleur, plus humain, plus sûr», a déclaré le président de la Confédération Alain Berset à Genève. Aujourd’hui, s’il fallait faire un bilan, celui-ci serait mitigé. À côté des quelques progrès réalisés, notamment dans la lutte contre l’impunité en cas de violations graves des droits de l’homme, des reculs ont été observés, surtout ces derniers temps.

Et Alain Berset de poursuivre: «Des politiques de haine, de stigmatisation et de discrimination s’observent dans de nombreuses régions du monde. Elles s’accompagnent d’une mise sous pression des démocraties. La culture du débat, la recherche de dialogue et de compromis sont menacées. Aujourd’hui plus que jamais, il est important de réfléchir aux enjeux de notre temps. Et s’il y a des valeurs pour lesquelles il vaut la peine de se battre, c’est bien les droits humains, la démocratie, l’État de droit.»

La conférence de haut niveau qui s’est tenue à Genève a été le point d’orgue d’une série d’évènements célébrant le 75e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Ce texte a érigé les droits de l’homme en principe universel et constitue la base des traités contraignants conclus depuis en la matière. L’objectif de la conférence était de raviver l’esprit de consensus à l’échelle mondiale, d’anticiper les nouveaux défis et de renforcer le système des droits de l’homme.

Principal partenaire de la Suisse en matière de droits de l’homme

La conférence a été organisée conjointement par la Suisse et le Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH), lequel est du reste le principal partenaire multilatéral de la Suisse en matière de droits humains. Le président de la Confédération a réaffirmé que la Suisse soutenait le travail du HCDH et a annoncé que sa contribution serait portée à 5,5 millions de francs pour les deux prochaines années. Il a également profité de son séjour à Genève pour avoir des entretiens bilatéraux avec différents chefs d’État et de gouvernement.

Avant la partie du programme réunissant les chefs d’État et de gouvernement, les États ont formulé des engagements («pledges») précisant dans quels domaines ils souhaitaient concrétiser les droits humains. La Suisse entend notamment renforcer le rôle de ceux-ci dans la prévention des conflits et œuvrer davantage pour les priorités qu’elle s’est fixées en la matière sur le plan diplomatique, à savoir l’abolition de la peine de mort dans le monde et la protection de la liberté d’expression.


 Autres de Thématique