Culture

Shuk Orani à l’ Padoue Contemporary Art Fair

Shuk Orani (Contemporary Art Fair in Padova – 15.11-18.11.2019- Pavillon 7 – Stand 240)

Cette année encore, les Pavillons de Padova Fiere seront animés par la 30ème édition d’Arte Padova, un des plus anciens événements du monde de l’art en Italie, qui se tiendra du 15 au 18 novembre 2019. Il s’agit de l’annuelle foire d’art contemporain de Padoue, une exposition d’art dédié aux artistes, galeristes, critique et amateurs d’art et collectionneurs. Là bas on découvre peinture, sculpture, graphisme, photographie, mais aussi des conférences et des présentations de livres.

Arte Padova n’est pas seulement une étape importante pour les artistes établis ou émergents, mais aussi pour les talents émergents qui seront présents dans la section du Contemporary Art Talent. C’est au cœur de cette foire d’art contemporain qu’on découvre la galerie d’art Epsilon, qui présente cette année « The surprise of the relevant decline », une exposition qui est organisé par Mauro Defrancesco, un galeriste italien.

L’objectif de son exposition, est de donner un optimisme sur l’origine de l’art et de fournir simultanément aux artistes de nouveaux horizons artistiques leur permettant d’ouvrir un dialogue avec le public.

 

Un ensemble d’artistes divers est présenté parmi lesquels se trouve Shuk Orani, Luciano Caggianello, Feofeo, Luana Segato et bien d’autres. C’est dans le cadre de cette exposition mettant en scène de nombreux artistes (surtout d’origine italienne) que nous nous intéresserons tout particulièrement à un des artistes, Shuk Orani.

Originaire du Kosovo en Albanie, il vit et travaille comme artiste indépendant  à Hambourg depuis 1993. Dans son œuvre, il aborde le neuf et l’ancien, questionne et s’ouvre au développement naturel. Sa passion pour l’art et la littérature le pousse au quotidien vers de nouvelles envies et de nouveaux projets artistiques.

Orani est un critique de la désorientation humaine et du manque de volonté de penser à des contextes plus vastes par manque de mémoire, de sentiments et d’intuitions. Selon l’idée que ce manque croissant provoque une réduction de la réalité, l’artiste étudie comment la matière colorée peut changer une structure initialement déficiente et pourrait générer de nouvelles possibilités de perception.

Entre abstraction, néo expressionisme ou figuration, ses œuvres sont vivantes, impulsives, dynamiques et particulièrement expressives. Son talent n’a pourtant pas attendus des années pour s’exprimer puisqu’Orani a déjà pu être vus au niveau international, dans des expositions individuelles et collectives.

 

Dans des instituions prestigieuses telles que le musée d’art contemporain de Pékin, le musée du Louvre dans le cadre d’un prix de la photographie à Paris ou encore dans le théâtre national de sa ville natale du Kosovo. Récemment, il a également été représenté à la dernière Contemporary Art Fair de Zurich 2019. C’est la deuxième fois qu’il présente son œuvre dans le cadre d’Arte Padova (dernièrement en 2014).

Cette année, l’artiste allemand/kosovar présente quatre de ses spectaculaires portraits féminins. Dans ses œuvres, on découvre des portraits exclusivement féminins, méticuleusement travaillées de traits noirs fins, une riche peinture jaune, superposées de rouge, dans une sorte de non finito. 

L’abstraction et les couleurs libérées servent de concepts picturaux qui véhiculent le suprasensible, l’infini et font renaître le caractère sacrale de la peinture. Mais au delà de cet arrière plan, les compositions de peinture dans des tailles considérable, fascinent par leur sensualité.

Elisa Lagarde – Histoire de l’art


Des nouvelles intéressantes du web